Mon nouveau prénom ? Non, mais j'aimerais assez l'adopter si j'abandonnais le mien : depuis que j'ai lu le billet de Mind The Gap ICI je fais une liste des prénoms pour en changer chaque jour !

Je vais donc parler d'une tradition croix-roussienne (si ! cf magazine gratuit n° 14 La Ficelle d'octobre 2009) http://www.laficelle.com/

 

Aux boules, quand on perd une partie sans faire un seul point (13-0 ou 15-0), il faut embrasser la Fanny (ses fesses).

Fanny

La Fanny n'est pas un mythe. La demoiselle, Fanny Dubriand, a vraiment existé. Au Clos Jouve, contre un peu d'argent, Fanny relevait sa jupe et montrait ses fesses, véritable pénitence (à l'époque) à cause de la vue et de l'odeur !

Le rituel s'est propagé rapidement dans toute la France !

Ceci dit en passant, le jeu de boules lyonnais, aïeul de la pétanque, est un sport réglementé depuis 1850. Le premier concours a eu lieu en 1894, sur la Place Bellecour. De nos jours, le tournoi de la Pentecôte perdure. Contrairement à la pétanque, le joueur n'est pas statique, il peut courir pour prendre son élan, car la boule est lourde (de 900 gr à 1,2 kg) et le terrain plus long (entre 24,5 et 27,5 m).

Le sport "boules" sera une discipline olympique en 2024.

Des Fanny, on en trouve à Lyon, la sculpture, au Clos Jouve, créée par Geneviève Böhmer rend hommage à la Fanny de Lyon (ses fesses sont enfermées dans la grosse boule).

Clos Jouve 4e - Fanny (1)

Fanny-Clos Jouve-détail

 

mais aussi, bien sûr, à Marseille et même à Sanary !

Pagnol-Fanny

 

Fanny