Soène aux mots passant

18 novembre 2017

La rose du samedi

La rose du samedi de JP

chez Jean-Pierre ICI

sa consigne : une rose simple ou une églantine

 "Le cœur le plus sensible à la beauté des fleurs est toujours le premier blessé par les épines."
Thomas Moore

 une églantine du Parc de Gerland
églantine-Gerland3

 

Posté par Soene à 07:15 - - Commentaires [12] - Permalien [#]
Tags : ,


Samedi en deux jeux

jeu


avec Patricia et ses "24 heures Photo" ICI
à la demande de mon Amie du Vercors, je publie une photo de ma semaine !

dimanche, un drôle d'oeuf
drôle d'oeuf

  et

avec Ma' pour son projet "en cuisine" ICI

dimanche, mini madeleines maison
mini madeleines

 

Posté par Soene à 07:00 - - Commentaires [13] - Permalien [#]
Tags : ,

17 novembre 2017

Clic Clac chez tOrtue

Vendredi chez Tortue


chez tOrtue ICI

 une photo
rigolote
insolite
poétique
anodine

à Saint-Jean (Vieux Lyon)

ours-bulles

Posté par Soene à 07:00 - - Commentaires [12] - Permalien [#]
Tags : ,

16 novembre 2017

Jeudi en liberté

Poésie du Jeudi

 en pensées avec Miss Aspho

 

un petit texte du livre dee Anny Duperey
"Les chats de hasard"

"Je ne connais rien de comparable au silence pensif des chats. Il emplit l'atmosphère d'une qualité très particulière. Pour peu que l'on veuille bien s'arrêter un moment pour être à l'unisson avec lui, ce silence devient contagieux. On le voit, lui, le chat, éveillé et ailleurs, son beau regard fixé devant lui. On s'assoit là, la main posée sur son dos. Le temps soudain suspendu, on se prend, l'oeil perdu dans le vague, à laisser errer son esprit, doucement. Puis, tout à coup, un blanc, une bulle de néant vous a saisi et vous ne savez plus combien de minutes vous êtes resté là, et où vos pensées sont allées divaguer sans contrôle. Puis on revient à la réalité, celle du temps compté, de l'ordre, du raisonnement, on s'éveille comme d'un petit voyage. Où était-on ? On ne saura pas dans quelle part de soi informulée, inconnue, le rêve du chat nous a entraînés..."

Mademoiselle Natty
Natty-portrait1

Posté par Soene à 07:00 - - Commentaires [12] - Permalien [#]
Tags : , ,

12 novembre 2017

Jeu de mots avec Lady Marianne

Jeu Lady Marianne

 avec Lady Marianne

ICI

12 LETTRES

 n. f. Terme de littérature.
sorte de pléonasme qui consiste à ajouter
à une pensée déjà suffisamment exprimée
d'autres termes qui sont surabondants.


voici les lettres
E E I I O O G L P R S S

"périssologie"

 

Des-mots-scintillants

 
"Ce qui se conçoit bien s'énonce clairement.

Et les mots pour le dire arrivent aisément."
Nicolas Boileau

Voyelles : EEIIOO ! -hum, il y a redondance dans les voyelles- Consonnes : GLPRSS ! 6 partout ! Egalité. Tic tac-tic tac fait le chrono. 12 lettres, le compte est bon ! "Périssologie". C'est la gloire ! Pas tant que ça d'ailleurs puisque c'est le MDR (moteur de recherche) qui me l'a suggéré. MDR (morte de rire) ! Attention, un sigle peut en cacher un autre.

point interrogation

 

 

Et maintenant ? Me voilà à court d'idées, en proie à la panique. Une vraie prise de tête ces douze lettres. 

 

 

Il faut que je me presse, en une heure de temps je n'ai réussi à écrire que quatre lignes. "Une heure de temps", est un pléonasme redondant que l'on fait souvent, me précise encore Monsieur G. Aïe... La poisse. Oui mais, me dis-je, le pléonasme est une figure de style, pas un défaut comme la périssologie, la tautologie ou pire, la battologie. Faut pas tout mettre dans le même sac. Un vrai Bescherelosaure* ferait remarquer, de façon polie mais indiscutable, que tous ces mots un peu savants ne sont en fait qu'une série de synonymes. 

Dubitatif, l'Ami Antiblues va plisser le front et, drapé dans sa pelisse d'indifférence devant ce casse-tête soénien, s'amuser de ma prose... et peut-être bien m'adresser à nouveau ses féloches ! 

Posté par Soene à 07:00 - - Commentaires [14] - Permalien [#]
Tags :


11 novembre 2017

La rose du samedi

La rose du samedi de JP

 

Jean-Pierre propose de montrer
"Une rose de la couleur de votre choix pour offrir à la mariée de votre famille"

ICI

 pour la première fois, me voilà prise au dépourvu...

pour une mariée
la rose blanche "Paul Bocuse", en pot, serait parfaite !

a-rose blanche Paul Bocuse

Posté par Soene à 07:15 - - Commentaires [6] - Permalien [#]
Tags : , ,

Samedi en deux jeux

jeu

avec Patricia et ses "24 heures Photo" ICI

et

avec Ma' et son projet : "flou" ICI

lors d'une visite chez MEILLAND-RICHARDIER
flou de roses

flou-roses

Posté par Soene à 07:00 - - Commentaires [29] - Permalien [#]
Tags : , ,

10 novembre 2017

Clic Clac chez tOrtue

Vendredi chez Tortue

 

ICI

une photo
rigolote
insolite
poétique
anodine

 
cerise philippine
on joue ?

double cerise

 

Posté par Soene à 07:00 - - Commentaires [18] - Permalien [#]
Tags : ,

08 novembre 2017

La Demeure du chaos

citation4

"La Demeure du Chaos n'enlève rien, ne retranche rien, mais au contraire apporte sa pierre à l'édifice de l'éveil de la conscience dont l'être humain a besoin pour rester vivant... C'est à dire en mouvement." Extrait du livre "Honte à vous" de Thierry Ehrmann

 

2017-a8-aoûtDemeure Chaos1

 

Depuis 1999 Thierry Ehrmann et son collectif d'artistes travaillent, à la réalisation de 5 400 oeuvres d'art. Ainsi est née la Demeure du Chaos, ce musée-oeuvre d'art à ciel ouvert, "sorte de cathédrale des temps modernes avec ses oeuvres, comme des reliques".

Dans ce village des Monts d'Or où règne une certaine quiétude bourgeoise, le Domaine de la source, une grande propriété aux murs et portails hauts et noirs, -à l'origine le temple protestant de Saint-Romain de Couzon, puis un relais de poste au 17e siècle- abrite à présent le Musée l'Organe, qui s'apparente parfaitement au Musée imaginaire d'André Malraux", le futur des musées traditionnels, dérange les habitants et interroge les visiteurs. 

Le propriétaire, plasticien et industriel lyonnais, cet homme rebel, fou d'Art (fondateur du Groupe Serveur et de Artprice, société quotée en bourse -leader mondial de l'information sur le marché de l'art-, depuis 1987), visionnaire, riche et libre, persiste et signe. "Libérer, protéger, partager, telle est mon ambition. Je veux que les artistes, précisément parce qu'ils sont des esprits libres, aient la loi pour eux." André Malraux.

2017-a8-aoûtDemeure Chaos2

La Demeure du Chaos, Pourquoi ? Le projet a commencé à germer en 1987 quand TE s'investit à la Biennale d'art contemporain de Lyon "Partage d'exotisme". Ensuite, il envisage de créer un espace où il amènerait ses propres oeuvres et sa collection. Très vite, il imagine d'inviter d'autres artistes à travailler sur place, en perpétuelle activité. Il croit à l'énergie de la rencontre. Et ainsi de suite, dans ce "champ de tous les possibles", tout va se dérouler autour de "quelques notions évoquant l'alchimie et la voie christique, se nourrissant du symbole de la salamandre, de la mort et de sa Rédemption, le tout porté aux fonts baptismaux de notre monde que représentent les médias." 

Le livret offert gratuitement à l'entrée (gratuite aussi) de la Demeure du Chaos nous livre tous les tenants et les aboutissants de cet incroyable musée d'art contemporain.

2017-a8-aoûtDemeure Chaos

 

J'en avais entendu beaucoup parlé tout au long des années de procès engagés contre lui, qu'il a gagnés, "la création artistique est libre" !

Libre, ce mot ne me quitte pas en déambulant, médusée, dans ce dédale halloweenien. Quelle chance il a. Cette démence, cette totale liberté, tout ce noir, comme un roman, m'anéantit, m'écrase et me charme ! Je kiffe ! Il faut prendre son temps pour essayer de tout voir, tout assimiler, s'approprier le lieu, les personnages, comme dans un roman noir mais philosophique, et y trouver même de la poésie...

P1170680

 

citation2

citation1

 

"Le musée modifie le regard porté sur l'oeuvre." Tout à fait. Je suis bluffée par cette oeuvre grandiose, magistrale, infernale, qui dépasse l'imagination.

En général, je n'aime pas aller au musée, je suis toujours déçue de la réalité bien plus fade que ce que j'avais imaginé. Dans la Demeure du Chaos, c'est tout le contraire. La réalité dépasse mes espérances ! J'aime cette "pépinière" d'artistes où l'espace défie le Temps.

 

Gl de Gaulle


Jean Ferrat

 

Edouard Philippe

Un énorme orage m'a privée de me "gorger" de ce tout. Sonnée, je me suis jurée d'y revenir dès l'ouverture pour profiter de chaque détail, chaque oeuvre, chaque folie.

On aime ou on n'aime pas. Impossible d'être dans la demi mesure.

2017-a8-aoûtDemeure Chaos3

  

 

Posté par Soene à 07:00 - - Commentaires [33] - Permalien [#]
Tags : , ,

05 novembre 2017

Jeu de mots avec Lady Marianne

Vendredi, samedi, dimanche, JE JOUE ! Pour les rendez-vous du dimanche, j'promets rien, mais de temps en temps, pour rigoler et partager mon espace avec d'autres Copinautes, je serai là ! (encore une envie refilée par mon Aminaute Danièle) !

Jeu Lady Marianne

La règle et les consignes de Lady Marianne données chaque lundi : 

Avec les lettres proposées,
faire des mots de 5 lettres au moins et au moins 5 mots

 puis les inclure dans un texte sur un thème de votre choix
ou pour corser faire le texte en rapport avec le mot trouvé-
 

celles qui ne font pas de texte
trouver le plus de mots possible
pas moins de 5 lettres

pensez anagramme

Je vous propose 12 LETTRES
verbe prominal
les cochons adorent se rouler dans la boue
ils se ... 
?
voici les lettres

E E I O U L L N R R T V

CLIC


déjà j'ai triché -ça commence fort !-
pour trouver ce verbe pronominal
que je ne connaissais pas
"se ventrouiller"

du lard

 

 (souvenirs d'une tranche de ma vie)

"Tu aimes mieux ton père ou ta mère ?" me demandait souvent mon arrière grand-mère, toute courbée et toujours enroulée dans un tablier noir. Je lui répondais d'une voix pointue : "j'aime mieux le lard !"

Quelques années plus tard, mes parents me consignaient chez un couple de fermiers pour les vacances scolaires.

Un cheval, quelques vaches, une dizaine de chèvres, des poules en liberté et des lapins en cage constituaient le patrimoine de Marie et Armand. Et aussi deux cochons tout roses et poilus.

Panser les bêtes était le travail de Marie tandis que Armand s'occupait des champs et de la vigne. La nourriture était essentiellement assurée par les produits de la ferme. De temps en temps, le lundi, ils faisaient une virée au marché de Villefranche pour se distraire un peu. Pas de télé, une radio un peu rouillée, les soirées étaient longues. Alors, l'été, ils s'allongeaient sur le talus, au bord de la route, pour repérer l'étoile du berger. 

Le dimanche, après la messe, les cochons avaient le droit de se balader dans la cour, en toute liberté, pour être laver au jet. Une belle occasion pour moi de faire un tour de manège sur leur dos, c'était bien mieux que la vogue des marrons ! Bien gras, ils étaient sacrifiés. Leur destin était tout trouvé, transformés en boudin, saucisson, lard, jambon et autres "cochonnailles" -dans le cochon tout est bon-, et entassés dans le saloir, ils y passaient l'hiver. Marie faisait même une verrine ou deux de pâté confit pour Noël.

C'est sans doute depuis ces années là que j'adore la charcuterie !

7 mots cachés : 
nourriture
virée
rouillée
route
étoile
trouvé
verrine

 

 

Posté par Soene à 07:00 - - Commentaires [28] - Permalien [#]
Tags : ,