Soène aux mots passant

26 mars 2017

Demain les chats

Demain les chats de Bernard Werber a été un moment de lecture récréatif dans le monde littéraire parfois indigeste de mes Clubs de lecture ! 

Offert en décembre par Antiblues -à l'occasion de notre Anniversaire de blog'rencontre- ce roman a été un coup de coeur. J'avais fini de le lire depuis longtemps mais j'ai traîné pour en faire tout un billet !

Ce 26/3, la date est idéale ! Hier, c'était l'Anniversaire des 10 ans du Blog d'Antiblues ! Je lui dédie donc ces quelques lignes ! 

 

Demain les chats

 

Illustrations de mon Calendrier perpétuel "365 chats en chromos" 

 

Je vous invite, si vous n'avez pas trop de temps libre pour lire ce billet, à cliquer ICI sur le billet du Blog Bibliothèque de Northanger, suivi par Sharon -une source sûre- qui a publié un billet primé "Blog à la Une" par CB le 9 mars dernier.

Je n'avais encore jamais lu cet Auteur toulousain qu'il est superflu de présenter ici. 

Entre dialogues félins et réflexions philosophiques d'humain, Bernard Werber fait passer ses idées, mine de rien. 

Ce roman est d'abord un conte, farfelu, invraissemblable. C'est aussi un roman d'amour et d'aventure.

A la première personne, Bastet, une adorable minette parisienne, âgée de 3 ans, "blanche avec plusieurs très jolies taches noires dispersées un peu partout sur mon corps", narre sa vie. La belle ingénue est persuadée que :
"tout ce qui vit possède un esprit,
tout ce qui possède un esprit communique,
tout ce qui communique peut dialoguer directement avec moi".

Alors, de toutes ses forces, elle va s'efforcer d'entrer en contact pour communiquer, avec sa "servante" Nathalie, ingénieur Ponts et Chaussées (c'est important pour la suite) et d'autres congénères, une araignée, un poisson rouge, un moineau, un corbeau, des chiens, des rats, un lion, et même Patricia, devenue sourde et muette, donc chamane !

chat midinette

Drôle, elle s'étonne et s'émerveille de tout et ses descriptions en périphrases d'objets familiers qu'elle ne sait pas nommer -des mots nouveaux qu'elle apprend des miaulements de l'érudit Pythagore- sont à mourir de rire : 

la télé : "grosse plaque noire aux bords anguleux... c'est un monolithe triste et froid qui n'émet aucune onde... lorsqu'elle l'allume, des taches de couleurs apparaissent et des sons étranges résonnent"

film : histoire qui apparaît à la télé mais qui n'est pas réelle. Elle est issue de l'imagination d'un scénariste"

rire : "clappements que font les humains avec leur bouche"

pleurer : "couler de l'eau des yeux"

travailler : "c'est l'activité à laquelle s'adonne ta servane quand elle quitte la maison le matin. Elle doit directement ou indirectement, par son travail personnel, contribuer à la production, à la création ou à l'entretien de quelque chose"

fusil : "bâton noir qui fait du bruit"

chat-biblioTrès vite, sa vie va être bouleversée avec la rencontre de son voisin, chat de laboratoire "CC683" (chat cobaye n° 683), un siamois doté d'un 3e OEIL (ouverture électronique par interface légère) : "prise USB qui me permet de me connecter aux ordinateurs pour communiquer avec les humains".

 

Le délire de l'auteur peut commencer ! Et on tombe de cha(t)rybe en scylla !

Un jour, sa servante ramène un angora blanc à poils longs et aux yeux jaunes, Félix, vigoureux mais sans ambition, et pire encore, un "mâle" pe&nommé Thomas, bipède, "poils blonds, yeux verts, odeur de sueur musquée" flanqué d'un bouquet de fleurs ! D'emblée, ils ne lui plaisent pas du tout, du tout !

Nathalie a pour voisine Sophie, scientifique -vous le savez déjà !- elle-même la servante du siamois intello, Pythagore, -of course !- dont la "connexcion à Internet est pour lui comme l'herbe à chat pour Félix : une drogue addictive" !

 

chats amoureuxD'emblée encore, elle tombe raide dingue amoureuse de ce matou savant, un peu macho aussi. Sauf que lui, ne veut pas se lier pour ne pas souffrir. Alors, en attendant de séduire le chat de sciences, par dépit, et parce qu'elle en a très envie, elle se laisse faire des bébés par Félix, juste avant qu'il en soit réduit à observer ses testicules flottant dans un bocal. Bien sûr, il ne lui restera qu'un fils, Angelo, sur la portée à cause d'un assassin...

Jusque là, rien d'anormal. La vie ordinaire de chats ! Les humains travaillent, les chats rêves et farnientent.

Mais d'aventure en aventure, d'arbre en arbre, de toit en toit...

 

 

 

chat blessé

Les attaques se succèdent, contre certains humains -mais pas tous-, contre les chats -mais pas tous-, chauve-souris, chiens, et surtout les rats. Des marches interminables, des idées de génie pour survivre, et même que la peste se propage dans Paris. Chaos total, débandade organisée.

Grâce à Hannibal le lion, Esméralda la chatte chanteuse, Wolfgang le chat présidentiel, Nabuchodonosor le chat leader persan à poils très longs, l'ennemi Cambyse et son armée de rats sont vaincus dans un premier temps. 

En résumé, tout finira bien. Bastet & Pythagore s'aimeront. Bastet, la minette devenue philosophe, songera même à écrire un livre, "objet de mémoire par excellence" -qu'elle dictera à Patricia par esprits interposés, bien sûr- "la seule solution pour résister au passage du temps".

 

chats

 

Enfin, voici quelques citations pleines de bon sens et qui collent à l'actualité !

"L'ignorance est insupportable... Etre instruite me semble le plus grand des privilèges et je plains ceux qui vivent dans l'ignorance."
"Quand on s'est habitué aux mensonges, la vérité a l'air suspecte."
"Nous sommes tous des véhicules qui aidons la vie à circuler à travers nous pour se répandre."
"Etre heureux, c'est apprécier ce que l'on a. Etre malheureux, c'est vouloir ce que l'on n'a pas. Moi j'ai tout ce que je veux."
"Accepte ce monde tel qu'il est sans en avoir peur et sans le juger."
"Quoi qu'il arrive, c'est pour ton bien. Il suffit de l'adapter aux circonstances au fur et à mesure qu'elles se présentent."
"Tes ennemis et les obstacles qui se dressent face à toi te permettent de connaître ta résistance. Tous les problèmes qui te semblent graves ne sont là que pour te permettre de mieux te connaître."
"On veut toujours être différent de ce que l'on est."
"On s'habitue à tout... C'est au début que c'est le plus dur, on râle, on souffre, puis passé un certain cap on s'habitue, cela fait partie d'une nouvelle manière de vivre."
"La douleur naît du sentiment qu'on peut avoir une meilleure vie et qu'un obstacle injuste nous en prive. Sinon, on peut vraiment s'habituer à tout, même au pire."
"Ma vie n'a pas besoin d'être facile ni parfaite pour être merveilleuse. C'est juste ma manière de la percevoir qui lui donne du sens."

et ça c'est-y pas mignon ? L'amour selon Pythagore, "c'est quand je suis aussi bien avec l'autre que lorsque je suis tout seul." L'amour selon Bastet, "c'est quand je suis mieux avec l'autre que quand je suis toute seule."

 vrai Minet en liberté, rencontré dimanche dernier lors d'une balade à O.

chat rue

 

 

 

 

Posté par Soene à 07:00 - - Commentaires [6] - Permalien [#]
Tags :


25 mars 2017

La rose du samedi

La rose du samedi de JP

ici

la consigne de la semaine : 
"une ou plusieurs roses de profil,
avec sa tige et ses feuilles (si possible)"

 
Rose "Elle"*
Meilland-Richardier

Meilland-Elle


"Les roses sont le décor de ma vie,
mais c'est l'homme qui est important"
Alain Meilland
(La grande famille des Roses - Rustica Editions)

 *Elle - grandes fleurs - gamme leader
Une rose (au parfum suave) voluptueuse pour toute les femmes
Coloris : rose clair suffusé d'orange et de jaune
Fleurs : en coupe de 50/55 pétales
Floraison : remontante, 1 à 5 fleurs par tiges
Feuillage : brillant
Parfum : puissant, note verte
Variété primée 3 fois

Posté par Soene à 07:15 - - Commentaires [8] - Permalien [#]
Tags : ,

Samedi en deux jeux

Je joue

c'est samedi !

avec Patricia et ses "24 heures Photo" ICI

24 heures Photo

et

avec Ma' et son projet "printanier" ICI

 
cette fois, je ne tombe pas dans le panneau du
"printemps classique" !


le 17 mars, à la Confluence
ce couple de cygnes attend un/des heureux événement(s)
je croise les doigts pour que cette fois
on ne leur vole pas leurs oeufs...

nid de cygnes Confluence

Posté par Soene à 07:00 - - Commentaires [20] - Permalien [#]
Tags : ,

23 mars 2017

La poésie du jeudi avec Asphodèle

Poésie du Jeudi

clic

 

 Hymne à la nuit
Comte Robert de Montesquiou (1855/1921)
ami de Sarah Bernhardt

Le mystère des nuits exalte les coeurs chastes ! 
Ils y sentent s'ouvrir comme un embrassement 
Qui, dans l'éternité de ses caresses vastes, 
Comble tous les désirs, dompte chaque tourment.

Le parfum de la nuit enivre le coeur tendre ! 
La fleur qu'on ne voit pas a des baumes plus forts... 
Tout sens est confondu : l'odorat croit entendre ! 
Aux inutiles yeux tous les contours sont morts.

L'opacité des nuits attire le coeur morne ! 
Il y sent l'appeler l'affinité du deuil ; 
Et le regard se roule aux épaisseurs sans borne 
Des ombres, mieux qu'aux cieux où toujours veille un oeil !

Le silence des nuits panse l'âme blessée ! 
Des philtres sont penchés des calices émus ; 
Et vers les abandons de l'amour délaissée 
D'invisibles baisers lentement se sont mus.

Pleurez dans ce repli de la nuit invitante, 
Vous que la pudeur fière a voués au cil sec, 
Vous que nul bras ami ne soutient et ne tente 
Pour l'aveu des secrets... - pleurez ! pleurez avec

Avec l'étoile d'or que sa douceur argente, 
Mais qui veut bien, là-bas, laisser ce coin obscur,
Afin que l'oeil tari d'y sangloter s'enchante 
Dans un pan du manteau qui le cache à l'azur !

 

 coeur cailloux

Posté par Soene à 07:00 - - Commentaires [34] - Permalien [#]
Tags : ,

20 mars 2017

Le Défi du 20 avec Antiblues

Ce 20 mars, c'est aussi le printemps

Google-printemps2017

 

printemps2



atmosphere-voiture

pas moi !

Antiblues, nous on le connaît,
sa wouature, c'est sacré !

clic

Un Défi et six questions :
"Alors voilà, dites nous quel genre de conducteur automobile êtes-vous ?
(Ou passager, si vous ne conduisez pas)
Vous considérez vous comme un bon conducteur ? 
Conduite cool, hésitante, prudente, debout sur les pédales ?
Pensez vous qu'au volant, l'enfer c'est les autres ?
Êtes vous adepte de ce truc à la mode qu'est le covoiturage ?
Prêtez-vous facilement votre véhicule et si oui,
avez vous pensé à l'assurance ?"


Merci Antiblues !!!

coccinelle

 il est temps de sortir de ma coccinelle 

pour me balader sans risque, à la Confluence, avec la p'tite Navya

autonome, électrique, ludique et pas vraiment indispensable...

Navya

 

questions n°1 et n°2

zéro prime depuis le 22/1/70

contraventions

 


et toujours 12 points sur mon "vieux" permis !

permis conduire2

 à l'intérieur, la photo !

N-photo permis

 

 question n°3

panneau 30

 

Même si j'ai appris le Code de la route en 69, je le respecte toujours et je rêve d'un monde qui en ferait autant... Sauf que ma fille me dit que je devrais bien le revisiter pour connaître les nouveaux panneaux !

question n°4

"L'été : les vieux cons sont à Deauville,
les putes à Saint-Tropez
et les autres sont en voiture un peu partout"
Michel Audiard

J'ai pas, non plus, la folie des grandeurs
j'aime pas le bling bling

 Gordini

 

a-voiture mariage

 

Fiat 500

 

oeil twingo


question n°5

je ne "blablacar" pas
et je ne "ouicar jamais" (même si je suis inscrite)
je covoiture exclusivement avec mes amies/is
j'aimerais pas avoir une mauvaise surprise et être passagère dans une épave...

vieille voiture

 

question n°6

T'es fou ? j'y pense même pas !
une voiture, c'est comme une femme, ça s'prête pas...

voiture enfant

 
Le Défi du 20 avril sera celui de Marie-Paule
ce jour précisément, Dame Uranie soufflera ses bougies !

elle propose donc :

"ANNIVERSAIRE"

Pour vous, fêter votre anniversaire, c'est si important que ça ?
êtes-vous anti-anniversaire ?
Vous boudez quand on oublie de vous le souhaiter ?
Vous aimez organiser une surprise ou vous aimez qu'on vous fasse la surprise ?
Les cadeaux vous les appréciez, le gâteau etc..
Votre anniversaire le plus réussi, le plus décevant, racontez.
-Les anniversaires de mariage vous n'oubliez pas bien sûr- 
Dites-nous tout ce qui vous passe par la tête sur
l'
ANNIVERSAIRE

Posté par Soene à 07:00 - - Commentaires [55] - Permalien [#]
Tags : ,


18 mars 2017

La rose du samedi

"C'est en croyant aux roses qu'on les fait éclore"
Anatole France


La rose du samedi de JP

clic

 cette semaine Jean-Pierre demande :
"une ou plusieurs roses avec un ou plusieurs boutons de rose
de la même rose ou pas"

et la liste s'allonge, s'allonge
les Rosaminautes sont formidables !!

 

clapi

 


à la Roseraie des Pommiers
Rose "Eléonore Cruse" de Dominique Croix
Prix du Parfum 2007

mystère et talent 
bouton oranger/rouge
puis rose jaune !

a-2016-RAF-Eléonore Cruse-Roseraie des Pommiers Ruoms

Posté par Soene à 07:15 - - Commentaires [30] - Permalien [#]
Tags : ,

Samedi en deux jeux

Je joue

 

 avec Patricia et ses "24 heures Photo" ICI

24 heures Photo

 

avec Ma' et son projet : "Poésie" ICI

 (certaines et certains vont reconnaître ce tableau
au mur d'une menuiserie dans la rue Claude Boyer)
photo du 16/3/2017

ancienne rue de l'hospice des vieillards

rue Claude Boyer

tableau-poésie

La virginité

Posté par Soene à 07:00 - - Commentaires [39] - Permalien [#]
Tags : ,

16 mars 2017

Jeudi en liberté

Il n'y a pas que Natty, les chats et les roses dans ma vie

il y a aussi les livres !

lire-bulle

Voici un texte de André Maurois -Courrier de l'UNESCO- (objet d'un sujet "libre" de BTS, en 1984). Curieusement, j'ai toujours conservé mon livre "Français BTS" des Editions Nathan 1986. 

 

 

"Notre civilisation est une somme de connaissances et de souvenirs accumulés par les générations qui nous ont précédés. Nous ne pouvons y participer qu'en prenant contact avec la pensée de ces générations. Le seul moyen de le faire -et de devenir ainsi un homme cultivé- est la lecture.

Rien ne peut la remplacer. Ni le cours parlé, ni l'image projetée n'ont le même pouvoir éducatif. L'image est précieuse pour illustrer un texte écrit : elle ne permet guère la formation des idées générales. Le film, comme le discours, s'écoule et disparaît ; il est difficile, voire impossible, d'y revenir pour le consulter. Le livre demeure, compagnon de toute notre vie. Montaigne disait que trois commerces lui étaient nécessaires : l'amour, l'amitié, la lecture. Ils sont presque de même nature.

On peut aimer les livres : ils sont toujours des amis fidèles. Je dirai même que je les ai souvent trouvés plus brillants et plus sages que leurs auteurs. Un écrivain met dans ses ouvrages le meilleur de lui-même. Sa conversation, si même elle étincelle, s'enfuit. On peut interroger sans fin les mystères du livre. En outre, cette amitié sera partagée, sans jalousie, par des millions d'êtres, en tous pays. Balzac, Dickens, Tolstoï, Cervantes, Goethe, Dante, Melville nouent des liens merveilleux entre des hommes que tout semble séparer. Avec un Japonais, avec un Russe, avec un Américain, de moi inconnus, j'ai des amis communs qui sont la Natacha de Guerre et Paix, le Fabrice de La Chartreuse de Parme, le Mickawber de David Copperfield. Le livre est un moyen de dépaysement. Aucun homme n'a assez d'expériences personnelles pour bien comprendre les autres, ni pour bien se comprendre lui-même. Nous nous sentons tous solidaires dans ce monde immense et fermé. Nous en souffrons ; nous sommes choqués par l'injustice des choses et les difficultés de la vie. Les livres nous apprennent que d'autres, plus grands que nous, ont souffert et cherché comme nous. Ils sont des portes ouvertes sur d'autres âmes et d'autres peuples.

Grâce à eux, nous pouvons nous évader de notre petit univers personnel, si étroit : grâce à eux, nous échappons à la méditation stérile sur nous-mêmes. Un soir consacré à la lecture des grands livres est pour l'esprit ce qu'un séjour à la montagne est pour le corps. L'homme redescend de ces hautes cimes, plus fort, les poumons et le cerveau lavés de toutes souillures, mieux préparé à affronter avec courage les luttes qu'ils retrouvera dans les plaines de la vie quotidienne. Les livres sont nos seuls moyens de connaître d'autres époques et nos meilleurs moyens pour comprendre des groupes sociaux où nous ne pénétrerons pas(...)

Le lecteur d'un grand roman, d'une grande biographie, vit une grande aventure sans que sa sérénité en soit troublée. Comme l'a dit Santayana, l'art offre à la contemplation ce que l'homme ne trouve guère dans l'action : l'union de la vie et de la paix.

La lecture d'un livre d'histoire est très saine pour l'esprit ; elle enseigne au lecteur la modération et la tolérance : elle lui montre que de terribles querelles qui causèrent des guerres civiles ou mondiales ne sont plus aujourd'hui que des controverses défuntes. Leçons de sagesse et de relativisme. Les beaux livres ne laissent jamais le lecteur tel qu'il était avant de les connaître ; ils le rendent meilleur. Rien n'est donc plus important pour l'humanité que de mettre à la disposition de tous ces instruments de dépassement, d'évasion et de découverte qui transforment, à la lettre, la vie et accroissent la valeur sociale de l'individu. Le seul moyen de le faire est de développer la bibliothèque publique."

livres-boîtes

Posté par Soene à 07:00 - - Commentaires [21] - Permalien [#]
Tags : , ,

11 mars 2017

La rose du samedi

Je regarde une rose et je suis apaisé
Victor Hugo


La rose du samedi de JP

 

CLIC

la consigne de Jean-Pierre pour ce samedi :
orange, désir charnel
blanc, pureté, charme, innocence

l'Ami Jean-Pierre souffle le chaud et le froid !

"Années folles" de Tantau
a-20-05-09-Collec

 

 

"Reflet de nacre" de Dorieuxa-20-05-09 Reflet de nacre-Dorieux

 

deux roses
mais une couleur(puisque le blanc n'en est pas une !)

 

Posté par Soene à 07:15 - - Commentaires [25] - Permalien [#]
Tags : ,

Samedi en deux jeux

Je joue

 

avec Patricia et ses "24 heures Photo" ICI

24 heures Photo

et 

avec le projet de Ma' : "métal" ICI

c'est chouette le métal, -presque- inusable et inaltérable
si la rouille n'attaque pas...
celle-ci, suspendue, veille à deux pas de chez moi

chouette

 

l'avant dernier né à Lyon
élégant, épuré et réservé aux modes doux !

pont R

Posté par Soene à 07:00 - - Commentaires [24] - Permalien [#]
Tags : ,