Soène aux mots passant

29 juin 2015

Seigneur ! ces seniors

Vive les Vieux ! Aux Editions de l'Opportun, Olivier Calon, ancien rédacteur en chef du magazine Notre Temps (que je lis !) donne 85 bonnes raisons de penser que le vieillissement est une chance.

C'est pas Michel Drucker, le senior préféré des Français, qui dira le contraire ! Ni moi, ni tous mes Amis sexas non plus.

Senior is beautiful ! C'est encore J-C. M. qui l'affirme sur Notre Temps de juillet. Décidément, il me plaît bien ce J-C. M. Et il n'est pas le seul à parler des Anciens ; je le cite : "Les seniors ont la cote et la maturité glamour enthousiasme la Presse. Le gris est le "nouveau blond" annonce Le Figaro Madame, "Vive les cheveux blancs" s'exclame Elle. L'Officiel salue les mannequins seniors qui posent pour les magazines de mode internationaux. O, le cahier tendenca de l'Obs, consacre "le triomphe des vieux beaux" : pop stars, mannequins. Pimpante senior en Une, Pélerin explore les pistes prometteuses de la silver économie. Next, le supplément de Libération, consacre un article à l'astronaute Buzz Aldrin, 85 ans, qui milite aujourd'hui pour la course vers Mars. Assurément, les tempes argentées sont tendance aux yeux de quelques uns!"

Que de conseils sont dispensés dans NT : mémoire, sommeil, alimentation, sexualité, loisirs, argent, etc. L'essentiel y est raconté.

On nous envie : quand on est senior, tout est moins cher, prix cassés à la SNCF, au cinéma, dans les musées, les bus, chez les voyagistes et autocaristes.

Même au resto, les prix sont allégés mais pas les menus, hein, les seniors ont bon pied, bon oeil et un estomac à toute épreuve.

 

 pizza senior

 

Une pizza de 33 cm, une vraie affaire ! Oui So'N, mais ça, c'était avant... Faut se consoler comme on peut, un pot de crème c'est plus coûteux mais réparateur...

Diadermine

Diadermine spécial seniors

Posté par Soene à 07:00 - - Commentaires [17] - Permalien [#]
Tags : ,


25 juin 2015

Rosa Candida

 

Rosa Candida

Rosa Candida
de Audur Ava Olafsdottir
(traduit de l'islandais par Catherine Eyjolfsson)
Editions Zulma

 

En 2012, ClaudiaLucia avait fait un billet sur ce roman ICI.

Lors du Congrès mondial des Roses, quelques stands de ventes s'étaient installés dans le grand hall du Centre des Congrès. La Librairie "L'Esprit Livre" de la rue du Dauphiné (Lyon 3e), qui vendait des livres sur le thème des roses, m'a conseillé ce roman.

 

Arnljotur, doué pour les études mais qui rêve d'être jardinier, choisit de quitter l'Islande, sa terre natale, y laissant son père et Josef, son frère jumeau autiste, pour aller restaurer "le merveilleux jardin des roses célestes" tel qu'il est nommé dans les vieux livres qu'il aimait feuilleter avec sa mère. Pas remis du décès accidentel de cette mère qui le comprenait et qu'il aimait tant, il s'évade sur le continent avec quelques boutures de Rosa Candida, rose à huit pétales, cueillies dans la serre familiale où il passait tant de temps.

Après un long périple et une crise d'appendicite, il arrive enfin au Monastère, sur le continent, perché au milieu de nulle part, où l'accueille le moine sage, Frère Thomas.

Ce jeune homme de 22 ans, intelligent et sensible, fait face au quotidien à quelques "démons", des questions existentielles sur le corps, la mort, l'amour et le hasard, sujets qu'il peut enfin aborder avec Frère Thomas, cinéphile averti, qui lui apporte des réponses apaisantes en puisant dans son impressionnante cinéthèque.

Père par hasard -encore le hasard- il va devoir prendre ses responsabilités et assumer sa paternité pour une délicieuse Flora Sol, conçue dans la serre lors d'une "rencontre fortuite" avec Anna, étudiante en génétique.

"Je suis obligé de me demander comment deux personnes, qui ne se connaissent pas, aient pu faire pour fabriquer un enfant aussi divin dans des conditions aussi primitives et inadéquates que celles d'une serre. Il s'en faut de peu que je n'éprouve du remords."

En désaccord de pensées avec son père qui soutient que "le monde tient par des chiffres ; ils sont au coeur de la création et on peut lire dans les dates une vérité profonde, y voir de la beauté", il garde cependant le lien par téléphone et essaie de le rassurer sur sa nouvelle vie.

Mais il sait à merveille tisser des liens d'amour avec sa fille et pourquoi pas des liens d'Amour avec la mère de son enfant.

 

De roses, il n'est pas beaucoup question. C'est le seul regret que j'ai après lecture de cette histoire d'une délicate tendresse.

Audur Ava Olafsdottir écrit dans "L'exception" : "L'improbable a bien plus de chances de se produire dans la vie que dans un roman. A la différence de la vie, ce qui se passe dans les livres est plutôt provisible."

Subtilement, l'auteur termine Rosa Candida, nom de cette rose à huit pétales qui n'existe pas, nous laissant libre d'en imaginer la suite et peut-être qu'un jour, un rosiériste de génie hybridera cette rose pourpre ?

 

L'auteur : Romancière islandaise, née en 1958, elle a fait des études d'histoire de l'art à Paris puis a été Maître assistante d'histoire à l'Université d'Islande. Elle est actuellement Directrice du Musée de cette même Université. Audur Ava Olafsdottir est très active dans la promotion de l'Art. Finaliste du Prix Fémina et du Grand Pric des lectrices de Elle.
Ce roman a été traduit dans 18 pays depuis sa parution.

Posté par Soene à 08:30 - - Commentaires [19] - Permalien [#]
Tags : ,

23 juin 2015

Pomme et pomme

Voir New York et mourir ! A chacun ses envies. D'mon temps, c'était Capri. Tout fout l'camp.

Dans son billet énigmatique ICI (mais pas trop, hein !) Antiblues nous annonçait son départ en aventures. Heureusement qu'Edualc le littéraire m'a donné la clé de la destination ICI

La big apple attire, fascine et séduit tous ceux qui la visitent. On dit aussi que New York n'est pas le reflet de l'Amérique. Moi, elle ne me tente pas, énorme et tentaculaire, grouillante et remplie de buildings qui se dressent comme des flèches parfois menaçantes.

Moi, vous me connaissez, pur produit made in France et fière de l'être, qu'irais-je y faire ? Et peut-on être à l'unisson d'un pays qui n'aime ni le cambembert ni le saucisson ?

Pendant que Antiblues va nous raconter sa découverte, moi, j'attends chaque jour l'heure du goûter pour croquer ma grosse pomme. Dodue, colorée, juste un peu sucrée -et bourrée de pesticides- elle est devenue le coupe-faim idéal. Elle me fait fondre de plaisir en faisant fondre ma graisse en excédent. Après une analyse de ma composition corporelle, il m'a fallu digérer que j'étais en surpoids, c'est mon IMC qui l'a dit !

 

pomme (2)

 

T'as croqué la grosse pomme à pleines dents, Antiblues ! C'est mon tour de déguster la mienne. Et je fonds. Si, les centimètres s'en vont. Adieu eau et capitons ! Me voilà fin prête pour aller solder demain !

 

soldes

Posté par Soene à 07:00 - - Commentaires [34] - Permalien [#]
Tags : ,

20 juin 2015

Le défi du 20 avec Sophie

Pour son Défi du 20 juin, Sophie a choisi comme thème les "couleurs" : avez vous une couleur préférée, pourquoi avoir choisi telle ou telle couleur pour votre intérieur ?

 

a-La vie est belle

  

citations-reve-ta-vie-en-couleur

image du Net

 

"Si le présent est froid, nu, mesquin, l'avenir est bleu, riche et splendide." Honoré de Balzac (Illusions perdues)

Sans hésitation, ma couleur préférée est le BLEU, du ciel au marine. 

Sinon, j'aime plutôt les couleurs douces et pastel, le blanc et le rose, mais pas l'orange, mauve et vert. Et si par hasard, je change mes habitudes, je le regrette et reviens au bleu. Le noir m'habille aussi très souvent. En noir et blanc, c'est chic aussi !

 

Musée Confluent (5)

 robe "fibre" Brochier -Musée des Confluences-

Le bleu, cette couleur primaire, se décline en un grand nombre de nuances, saphir, turquoise, lavande, azur, nuit, layette, pétrole, Guimet (Jean-Baptiste Guimet était originaire de Fleurieu sur Saône dans le Rhône), Majorelle, ciel, marine, cobalt, outre mer, etc.

 

bleu Guimet

bleu Guimet
Musée des Confluences

Brasserie Confluence

 

"... C'est un pays qui s'habille de couleurs, de pourpres nymphéas et de bleus insensés,
C'est un pays qui s'habille de couleurs, l'oeuvre à n'en pas douter d'un immense couturier.
Mes robes fluides viennent de là-bas, des djellabas, leurs reflets de terre et d'épices des oasis,
Toute cette beauté dans mes dessins et mes dentelles, je la saisis dans le jardin Majorelle..."
Alain Chamfort (Majorelle)

jardins Majorelle

 Jardin Majorelle au Maroc
-photo du Net-

 

"L'amour change la couleur du temps. Des points lumineux s'allument, s'éteignent, se rallument après des années. Les mois, les semaines, les jours sont multicolores. Il en est de noirs, de bleus, de rouges, d'écarlates. Le temps n'est plus un long chemin qui s'étire tristement. C'est un feu d'artifice où les fusées de la joie s'efforcent d'éclairer la nuit obscure". Jacques de Bourbon Busset (Lettre à Laurence)


à vendre
petit veau arc en ciel

vache-fleuriste St-Jean

 "Si je n'ai pas de bleu, je mets du rouge" Picasso

La Madelon
et ses illustres compères Guignol et Gnafron

Madelon

Guignol

 

Ce serait un crime de ne pas évoquer des couleurs "gourmandes", suggestives, alléchantes et goûteuses ! Les teintes acidulées des macarons, le rose, vert et noir du cervelas truffé-pistaché, la blancheur du cardon à la moëlle, et tant d'autres choix dans le répertoire gastronomique lyonnais !

cervelas Pignol

 

P1110101

café gourmand La Coquette(2)

 

Sans oublier toutes ces expressions agrémentées de bleu : papillon, mots, flots, ciel, peur, colère, yeux, eaux, cordon, sang, carte, fleur, l'or, etc.

 

Ce petit tour d'horizon m'amène à la dernière interrogation de Sophie. A la maison, c'est le blanc qui domine avec juste quelques touches de fantaisie (nappe "tour Eiffel" cousue avec du tissu venu d'Australie), mais si peu, vous me connaissez !

a-nappe tour Eiffel

 

royaume d'une boule de poils "tricolore" animée qui a joyeusement massacré mes 3 plantes vertes...

 

a-Natty-5-06-15 (8)

 

 Rendez-vous le 20 juillet avec le(2e) Défi de M@ryline

Posté par Soene à 07:00 - - Commentaires [34] - Permalien [#]
Tags : , ,

11 juin 2015

Imparfaite, désoeuvrée et fainéante

Non, ce n'est pas un petit jeu, mais ça pourrait le devenir : après Antiblues, "imparfait, libre et heureux" et le petit clin d'oeil de Jeanne, "imparfaite, étourdie et radieuse", je m'offre deux adjectifs du moment "désoeuvrée et faignasse", sans bien sûr toucher à l'imparfait qui nous va si bien !

Pour vous, c'est quoi la formule ? Imparfait(e), ..., ... !

 

femme papier

Mais où est donc passée Soène, la vraie, la Plume des Traboules et celle des Mots passant ? Je me pose la question, comme vous ! Adieu challenges apniques antiblusiens, trabouleries, coups de gueule et autres commentaires endiablés -et/ou indisciplinés-.

Tout est si différent depuis un an. C'est Waterloo dans ma Bloguo. Ma bannière du "Mai de Soène" n'avait même pas été réactualisée en juin...

Je flotte en liberté, la tête vide, sans idées, sans envies, juste celle de buller "grave", de prendre et perdre  tout mon temps sans culpatiliser. J'accumule pourtant les photos de mes balades Es-retraitée qui mériteraient bien d'être accrochées, agrémentées de quelques mots d'explication.

arrosoir-parc Gerland

 

Et vous autres alors ? Il a dû s'en passer des choses ? Vous n'avez pas déserté et c'est tant mieux. Petit à petit j'aurai plaisir à vous retrouver, je vous le promets... Non, je ne promets plus rien, c'est pas prudent !

Bientôt le Défi du 20 de Sophie... Faut se creuser les méninges. Je dois encore aller au musée pour récolter quelques photos d'un bleu célébre.

Pendant que les retraités s'agitent et se laissent déborder, les enseignantes sont sur les dents, la fin de l'année scolaire leur demande beaucoup d'énergie. Je pense bien à vous les Filles. Souriez, la grande récré c'est pour bientôt. Une pensée compatissante également aux grands parents qui finiront l'été sur les rotudes avec la garde des rejetons abandonnés par leurs parents !

Les deux mois d'été allègeront les blogs, temps idéal pour occuper l'espace puisque je vais attendre sagement que tout le monde revienne pour partir un peu voir d'autres horizons.

 

Merci
pour votre fidélité et vos petis mots doux

 

Posté par Soene à 07:00 - - Commentaires [39] - Permalien [#]
Tags : ,



03 juin 2015

La fête est finie

Que dire, à chaud, de ces deux événements d'une telle envergure ? Rien de tout ce que la presse a écrit. Je choisis quelques uns de mes moments forts, sur le terrain et en coulisses, puisque j'ai été beaucoup présente en dehors des sunlights !

Après des dizaines de réunions, des documents informatiques, j'ai rencontré les premiers congressistes, à la gare de la Part Dieu, le dimanche 24 mai : en 4 heures de permanence, un Uruguayen et un couple d'Australiens se sont présentés à l'accueil SOS Voyageurs. Le temps m'a paru long !

Auparavant, j'avais passé ma matinée à la chambre froide du zoo du Parc, pour aider Fleurs et Feuillages, Club d'art floral de Caluire, à préparer et mettre en eau des milliers de roses arrivées en carton de très-très loin et destinées à la confection de deux bouquets géants. Beaucoup avaient souffert du chaud et froid et ne s'en sont pas remises.

Fleurs et Feuillages


Lundi 25 libre.

Mardi 26, 12 heures au Centre des Congrès pour coordonner la mise en place des décorations florales avec la Mairie de Vénissieux, le Lycée horticole de Dardilly et Fleurs et Feuillages. Dans le "ventre" du Centre des Congrès, j'ai fait des kilomètres à pied, monté et descendu des centaines de marches d'escaliers ou d'escalateurs.

hall CC-fleurs mairie Vénissieux


Mercredi 27, présente au CCL du matin jusqu'à la fin du cocktail de la cérémonie d'ouverture du Congrès ! En salopette la journée, en tenue le soir, les pieds gonflés dans des baskets... Adieu, chaussures à talons, elles sont restées sagement dans leur carton !


Jeudi 28 libre et petit passage chez le coiffeur.


Vendredi 29, sous ma casquette "Société française des Roses" j'ai participé activement à la journée du Jury de concours des roses nouvelles. 100 congressistes s'étaients inscrits pour noter en final les roses en compétition. "Meneuse" du 1er groupe, installée dans le Lézard, le Petit Train du Parc, j'ai fait des navettes pour emmener ou récupérer des jurés pas pressés et indisciplinés. A y perdre son sang froid, sous un soleil de plomb !

petit train

jurés concours roses nouvelles

 

A l'heure du déjeuner, j'ai aidé l'équipe chargée de distribuer les plateau repas dans les cars remplis de congressistes qui partaient faire des visites diverses et variées dans Lyon et les alentours. Stress et pagaille assurés !

Quelques petites interventions pour prêter main forte ici et là, un passage au bureau de La Poste pour acheter  quelques timbres et cartes "premier jour", et me voilà en tenue de ville pour accompagner, en car, les jurés-congressistes à l'Hôtel de Ville : remise des prix, bâptême de la rose Only Lyon sur la place des Terreaux, cocktail dans les Salons dorés et retour à 23 heures, dans un car vide, les congressistes ayant préféré filer à l'anglaise pour vivre une soirée sympa dans Lyon. Un grand moment de solitude pour les 5 accompagnants bénévoles !

Samedi 30, toujours petite main à tout faire le matin et quelques minutes d'amitié partagées avec Antiblues, à la roseraie internationale, dès midi, concentration sur mon car pour la distribution des plateau repas contre remise du voucher adéquat et départ pour une visite à la Mairie du 8e, du mur peint et visite au rosiériste Guillot à Chamagneux (Isère).

mur mairie 8e

Guillot

rosiers Guillot


Dimanche 31, journée consacrée sur le stand de l'Association Société française des Roses accompagnée par deux rosiéristes, avec aussi quelques minutes de récréation pour échanger quelques mots avec Séréna, Odile, Alice et Irène, venues me faire un petit coucou. J'ai croisé les Vénitiens d'Annecy qui déambulaient dans les allées du Parc, comme ils savent si bien le faire. C'était magique.

a-costumes vénitiens (3)

a-costumes vénitiens (5)

 

Juste une petite visite au Lion's Club pour donner ma contribution à la confection d'une robe en roses dont les fonds étaient destinés à la recherche contre le cancer.

Lion's Club


Lundi 1er juin, dernière ligne droite. La fatigue se fait vraiemnt sentir. De bon matin, congressistes et bénévoles étaient partis à Saint-Galmier (Loire), les dames de Fleurs et Feuillages à pied d'oeuvre pour confectionner 60 centres de tables fleuris, et moi errant dans les couloirs vides, attendant les ordres pour la mise en place du soir : dîner de gala pour quelques 600 personnes !

roses centres tables

centres table

centre table roses

Rosé Pétale de rose

 

En une semaine, j'ai fait des kilomètres à pied, monté et descendu des centaines de marches dans ce Centre des Congrès immense qui n'a (presque) plus de secret pour moi.

J'ai rencontré des gens formidables, passionnés, généreux. Nous avons tissé de nouveaux liens, bien décidés à les "cultiver" dans le futur. Des festivités dans Lyon, je n'ai rien vu mais le Congrès s'est bien passé, c'était notre seule préoccupation.

jardinier-déco-Mairie Vénissieux

Depuis hier je suis un peu perdue, il faut que je retrouve mes repères de vie "normale". Je me suis accordé quelques jours de réadaptation, à ne rien faire, à dormir et me remettre en état de marche.

La fin de l'année scolaire arrive, les activités associatives vont également s'arrêter. Je vais enfin pouvoir prendre du temps pour moi et faire ce dont j'ai envie.

Posté par Soene à 09:00 - - Commentaires [41] - Permalien [#]
Tags : , ,

30 mai 2015

Only Lyon !

 

"Il y a une fleur...
je crois qu'elle m'a apprivoisée..."

 

 

a-Lyon-lion-rose Only Lyon (1)

 

Rose "Only Lyon"

Rose Only Lyon

Posté par Soene à 09:00 - - Commentaires [11] - Permalien [#]
Tags : , , ,

29 mai 2015

Emission timbres "Lyon Roses 2015"

avis aux philatélistes !

 

Emission Premier jour

vendredi 29, samedi 30 et dimanche 31 mai

Bureau de Poste éphémère
Centre des Congrès de Lyon
Cité internationale

artiste : Marion FAVREAU

CLIC

lyon-produit1

vente générale dès lundi 1er juin

Posté par Soene à 07:00 - - Commentaires [8] - Permalien [#]
Tags : , ,

27 mai 2015

Expo La Rose et le vent

du 27 mai au 10 octobre

Parc de la Tête d'Or

"La Rose et le vent"

Le végétal sublimé
Nicolas Roux dit Buisson

CLIC

Nicola Roux dit Buisson-Angele-Pernet

rose "Angèle" obtenteur Pernet

 

Posté par Soene à 07:00 - - Commentaires [4] - Permalien [#]
Tags : , ,

24 mai 2015

Festival mondial des Roses

Lyonnaises, Lyonnais,
Rhônalpins
& autres visiteurs bienvenus

ne manquez pas ce week-end festif lyonnais

les 29-30 et 31 mai 2015

 CLIC

Festival Roses-Decaux (2)

Posté par Soene à 07:00 - - Commentaires [24] - Permalien [#]
Tags : , ,