Soène aux mots passant

01 mars 2015

Je joue avec Jeanne de Laval

Je ne m'étais même pas aperçue que Jeanne avait joué le. J'ai vu ça chez Antiblues, qui a joué aussi. Et ça m'a donné envie ! Eternels gamins, nous sommes et j'espère que nous le resterons jusqu'à l'heure de notre mort ! Mon Dieu, faut pas plaisanter avec ces choses là.

La règle est simple : citer une liste de choses que vous ne pouvez (absolument) pas faire !

exemple ICI chez Jeanne (liste de 15 choses)

exemple ICI chez Antiblues (liste de 14 choses)

 

Voilà donc les 13 miennes !


Je ne peux pas faire du ski (j'ai peur)

Je ne peux pas lire quand il y a du bruit autour de moi

Je ne peux pas m'empêcher de grognonner...

Je ne peux pas faire mes courses pour toute la semaine

Je ne peux pas rester plus de cinq/six heures dans un avion

Je ne peux pas supporter les incivilités de toutes sortes

Je ne peux pas démarrer ma journée sans avoir déjeuné et bu mon bol de café

Je ne peux pas avoir le sourire aux lèvres quand je suis contrariée

Je ne peux pas porter des bijoux fantaisie, ni me maquiller, ni porter des talons hauts

Je ne peux pas supporter d'être en retard

Je ne peux pas boire de la bière autre que blonde et légère

Je ne peux pas me passer d'un verre de vin à table

Je ne peux pas me priver de charcuterie, de pain, de fromage -mais je peux me passer de pâtisseries-  !

 

Pignol St-Honoré

 Saint-Honorés de chez Pignol

Posté par Soene à 10:00 - - Commentaires [3] - Permalien [#]
Tags : ,


28 février 2015

Les plumes à thème d'Asphodèle

Au moment où ce billet est publié, je suis prête à partir à l'AG de Roses anciennes en France. Celles et ceux qui passeront chez moi n'auront donc pas de réponse à leurs commentaires avant demain.

Jeu les Plumes d'Asphodele

ICI

 

avec les mots : question - inattendu - merci - gâteau - méditer - souplesse - culot - surprise - décision - hasard - inspiration - trouver - hypocrite - goéland - bataille - réflexion - objectif + tourbillonner - turban - tison

 

 

Je m'appelle Mélusine Gâteau, née Tison. Mon prénom c'est pas un hasard. Quand ma mère le cherchait -pour la vie qu'elle disait-, elle a repensé à sa grand-mère qui était couturière. Tout le monde disait qu'elle avait des doigts de fée. Et voilà, Mélusine, comme la Fée, ça ferait drôlement plaisir à mémé Germaine !

Des fois, y'a pas besoin d'avoir l'intellectuel en ennui pour trouver une solution. Faut juste mettre en route son imaginaire. Et pas de querelle de générations non plus, l'inspiration de ma mère était force de loi dans la famille. L'objectif c'était que ma mère sorte pas de ses gonds. Y'avait bien suffisamment d'autres sujets de bataille, surtout avec mon père. A la réflexion, y'avait pas trop de souplesse dans la communication maritale. Les voix montaient "grave" pour parler d'jeune, et les noms d'oiseaux tourbillonnaient comme les mouches, dans la cuisine. Faut croire qu'il avait raison André Breton quand il disait : "C'est la révolte même, la révolte seule, qui est créatrice de lumière". C'est mon grand-père qui lisait beaucoup qui me le disait. Il était très culturé mon pépé. Pendant les vacances, j'aimais bien dormir sur ses genoux quand il méditait, tout seul dans le jardin. Le soir, il me montrait les étoiles, la plus grosse, l'étoile du berger, celle qui guide vers un avenir meilleur, la grande et la petite nounourse, etc. Il aimait bien discuté avec moi. Comme je savais pas grand chose, il avait toujours raison.

Quant à Gâteau, j'ai un peu une indigestion de toutes les réflexions bêtes que j'entends, genre Mélusine Chou à la crème, Mélusine Millefeuille, Mélusine Baba au rhum, Mélusine Quatre Quart, j'ai tout noté sur un carnet. Si vous voulez, je peux vous envoyer la liste complète, pas exhaustive comme ils disent dans les journaux.

Et Tison, alors ! Merci bien. Quand j'étais encore pas mariée, c'était : t'as fait du feu dans la cheminée ? tu brûles ! Et même, plutôt inattendu, "Tison d'Or". Moi, je connaissais pas l'expression, j'avais juste entendu parler mon grand-père, quand j'étais mioche, de la toison d'or de ma grand-mère. Et à chaque fois que je posais la question : "c'est quoi la toison d'or de mémé ?" tout le monde se bidonnait. Bande d'hypocrites. Je vous dis pas ma surprise quand j'ai compris, vingt ans plus tard... Et il disait encore une phrase de l'André B. en se léchant la moustache : "C'est l'attente qui est magnifique", ça le faisait monter plus vite au 7e ciel. Y se prenait pour un goéland, ma parole.

C'est à cause de mon pépé que j'ai toujours aimé les citations. J'ai commencé mon cahier de pensées le 12 décembre 1968 (j'ai bien fait d'écrire la date sur la première page). J'y avais collé des images du film du Grand Meaulnes. Jamais j'aurais pensé que je m'en servirais encore 47 ans plus tard. J'en ai un autre, alphabétique, mais je l'aime moins. Et quand j'étais dans l'ennui dans ma tour, j'avais eu l'idée de faire une liste sur l'ordi, comme ça je l'ai toujours sur moi, sur ma clé USB. Et avec ma tablette, je peux la consulter et la compléter quand je suis au Parc de la Tête d'Or ou dans un autre parc, (y'a pas d'importance, suffit juste d'avoir une connexion wifi free).

Mais pourquoi je vous dis tout ça. Ah ! si je me souviens, c'est à cause d'Asphodèle qui a eu le culot de nous proposer une phrase philosophique de l'écrivain que pépé aimait tant, pour ses Plumes 41 !

 

 P.S. j'avais pas d'idée pour les photos, alors y'en a pas !

 

 

 

Posté par Soene à 07:00 - - Commentaires [22] - Permalien [#]
Tags :

27 février 2015

Les mots en balade avec Evalire

Jeu Evalire-Mots en balade

chez Evalire


Pour février où l'hiver sévit, Evalire propose

"glace"

Déjà la fin février qui pointe le bout de son nez... (demain sera consacré aux Plumes d'Asphodèle) pas trop beau à Lyon, comme janvier. Vive mars, alors !

Curieusement, la glace d'Evalire sera la suite du jardin d'hiver de Mamylor. Une nouvelle occasion de faire circuler des images plutôt rares de mon Lyon gelé, en février 2012. C'est toujours un régal d'emprisonner ces moments éphémères d'un grand froid lyonnais. 

 

 Au Parc de la Tête d'Or et à la darse de la Confluence

 

Miroir, miroir, dis-moi que nous sommes les plus beaux !

lac gelé-cygnes

2012-darse-mouettes

 

 ...Il glissait là sur son miroir...

Il patinait, il patinait...
Sur une jambe, il patinait...
Le patineur - Julien Clerc

 

20212-février- Confluence-Mouette

lac gelé-cygne

 

...Il patinait merveilleusement,
S'élançant, qu'impétueusement !
R'arrivant si joliment vraiment !...
Il patinait merveilleusement - Verlaine

C'était très drôle à voir ces bestioles qui ne comprenaient pas pourquoi ils ne pouvaient pas nager. A mesure qu'ils essayaient d'avancer, ils glissaient.

Sur le lac, c'était magique. Les arbres avaient mis leurs souliers de glace ou s'habillaient de dentelle.

lac gelé

lac gelé2

lac gelé-sabots glace

lac gelé-dentelle1

ferraille-glace

lac-arbre gelé

 

un petit nuage était tombé et avait gelé

2012-02-Confluence-glace (7)



Au Parc de Gerland, la poésie avait cédé sa place au fantastique

Gerland-gelée6

Gerland-gelée4

Gerland-gelée3

Gerland-gelée5

 

les Lyonnais avaient les pieds gelés
et patinaient

patinoire hiver (1)

ou se réchauffaient avec un p'tit coup de Rosé bien frais

glaçons apéro

 

y'en a même un (ou une) qui a osé briser la glace

miroir brise

7 ans de malheur... vous y croyez ?

 

Enfin, pour terminer, un petit coup de Pub pour une "folie unique connue dans le monde entier". Ah bon ! moi je ne connaissais pas avant de découvrir, par hasard sur un magazine indépendant d'informations locales, cet Icehotel temporaire le plus cool du monde (un projet artistique, reconstruit tous les ans, qui dure depuis plus de deux décennies) -5 000 tonnes de glace sur 5 500 m2- bâti en "snice" mélange de neige et de glace pour renforcer la structure.

Et alors ?... Ce n'est pas tout ! Deux architectes de Craponne (une commune du Rhône), Mathieu Brison et Luc Voisin,  y ont réalisé une suite de luxe, dans cette Laponie suédoise, chic et baroque taillée dans la glace, inspirée par le film "Marie-Antoinette". Ils bossent pour Les Ateliers de Germaine/Kumquat http://lesateliersdegermaine.tumblr.com .Ils sont les seuls Français sélectionnés parmi deux cent candidatures internationales. Les photos ont été réalisées par Paulina Holmgren. (cf Devant chez Vous n° 108 de février 2015 "Vie des Communes, page 14).

 

Icehotel Rococo suite de luxe Craponne
image du Net

 

AU REVOIR ET AU 31 MARS
SI VOUS LE VOULEZ BIEN !

Posté par Soene à 07:00 - - Commentaires [22] - Permalien [#]
Tags : , ,

25 février 2015

Scènes de rue chez Olgayou

Chaque mercredi, on en voit de belles...
des scènes de rue, bien sûr !

ICI

 

Moi qui ne porte jamais de talons, je suis toujours impressionnée par celles qui aiment s'y percher

 

Sûr que ces Cendrillon ne trouveront pas de Prince s'il leur arrive de perdre leur godasse !

 

a-scène de rue-Olgayou

Posté par Soene à 07:00 - - Commentaires [28] - Permalien [#]
Tags : ,

22 février 2015

Donnez, donnez, donnez au denier !

C'est dimanche. En musique siouplait !

refrain

Donnez, donnez, do-Ô-nnez au denier
Donner, donner, c'est prêter à Dieu
Donnez, donnez, mesdames et messieurs
Donner, donner, c'est gagner vot' place aux cieux...

Valentyne, t'as le La ? Tu vas fredonner jusquà ce soir, hi hi hi !

 

C'est le Carême. Déjà ? Et oui, 40 jours avant Pâques qui est tôt cette année (début avril). Et, rien à voir, c'est la Fête dans le 7e pour le Nouvel An chinois. Vive la chèvre de bois !

 

Parlons sous (pécuniaux on dit à Yon !)... Moi vous me connaissez, "CCC"* c'est mon crédo !

Que je vous rassure, pas d'explication très catho, mais une idée de Pub qui me plaît (il me semble que j'avais déjà évoqué le sujet du temps des Traboules de Plume...)

Il en a toujours de drôles d'idées le révérend Jean-Michel Di F, Evêque de Gap. D'ailleurs, il est fort sympathique et très médiatique. Ben, oui, de not' temps c'est compatible, non mais ! Les groupies de l'Evêque, si, ça existe, comme celles du pianiste !

Que les vieilles chouettes-grenouilles de bénitier s'offusquent à leurs souhaits, si ça les amuse. Moi, je trouve l'idée super géniale et aussi efficace que les p'tites lingettes nettoyantes, ça donne une bonne claque aux idées reçues.

Chandeleur/Carême/mi-Carême/Carême, c'est le même cycle que les saisons. Comme un tuto, ça rythme mieux le temps qui passe.

Donc, pour trouver des sous (le nerf de la guerre même pour l'Eglise), et comme les Curés n'ont plus le droit de chanter (je les aimais bien, moi, Les Prêtres, leurs voix et leurs minois m'envoyaient au 7e Ciel), Monseigneur très populaire n'a eu aucun mal à convaincre 11 personnalités du show biz pour faire, gratos, cette campagne de Pub (Arielle Dombasle, Mireille Mathieu, Hugues Aufray, Didier Barbelivien, Yves Duteil, Gérard Lenormand, Jean-Marie Bigard, Roland Giraud, Robert Hossein, Françis Huster, Jean Piat). Je remarque qu'il y a 2 femmes et 9 hommes...

Vous pensez bien que j'ai fait un tour à Lyon. Rien ! Pas une seule affiche d'abribus sur mon parcours.

Campagne-Denier du culte

Ben, y'en a 3 qui n'ont pas voulu se montrer... c'est pas trop bien... quand faut y'aller, faut y'aller jusqu'au bout du bout.

Donnez, donnez, do-Ô-nnez au denier
Donner, donner, c'est prêter à Dieu
Donnez, donnez, mesdames et messieurs
Donner, donner, c'est gagner vot' place aux cieux...

 

* CCC : combien ça coûte

Posté par Soene à 07:00 - - Commentaires [28] - Permalien [#]
Tags :



20 février 2015

Le défi du 20 avec Mamylor

 chez Mamylor

ICI

Encore 8 jours et nous serons en mars. On aura gagné plus de deux heures de lumière et on aura encore 4 mois pour voir grandir les jours. C'est réconfortant.

Le défi du 20 février proposé par Mamylor "Un jardin en hiver" m'a presque prise au dépourvu ! 

Pour jouer à ce défi, il me faut toujours un fil rouge, une ligne directrice. Ce mois, ce sera la belle chanson "Jardin d'hiver" et la neige à Lyon (images d'archives !)

Toujours très scolaire et appliquée, j'ai cherché les paroles sur le Net (alors que je les avais sur le livret de l'album de Henri Salvador !). Cette recherche m'a permis de faire des dédouvertes que j'ai envie de partager ici.

Cette mélodie est d'abord parue en 2000 sur l'album "la biographie de Luka Philipsen" de Karen Ann, puis la même année sur l'album "Chambre avec vue" de Henri Salvador, cette chanson a été co-écrite par Benjamin Biolay et Karen Ann, néerlandaise d'expression française et anglaise (née en Israël) reprise, en 2010, par Stacey Kent, une américaine installée en France, dans son album tout en français "Raconte-moi...". Il existe une version "guitare" également.

J'ai choisi chez YOUTUBE un clip holé-osé pour les visiteurs exclusivement !

 

Alors que j'adorais la version avec la voix grave de celui qui nous faisait rire, voilà que je préfère l'interprétation des deux chanteuses, et plus particuliièrement celle de Stacey Kent avec son accent américain.

 

Je voudrais du soleil vert
Des jardins et des théières
Des photos de bord de mer
Dans mon jardin d'hiver

 

neige-boule-soleil vert


Je voudrais de la lumière
Comme en Nouvelle Angleterre
Je veux changer d'atmosphère
Dans mon jardin d'hiver

 

neige-arbre jardin MBA

 

Ta robe à fleurs
Sous la pluie de novembre
Mes mains qui courent
Je n'en peux plus de t'attendre
Les années passent
Qu'il est loin l'âge tendre
Nul ne peut nous entendre

 

neige-statue roseraie

 

Je voudrais du Fred Astaire
Revoir un Latecoère
Je voudrais toujours te plaire
Dans mon jardin d'hiver

 

neige-luge Fourviere

 

 Je veux déjeuner par terre
Comme au long des golfes clairs
T'embrasser les yeux ouverts
Dans mon jardin d'hiver

 

neige-pavés

 

Ta robe à fleurs
Sous la pluie de novembre
Mes mains qui courent
Je n'en peux plus de t'attendre
Les années passent
Qu'il est loin l'âge tendre
Nul ne peut nous entendre

 

neige-corbeau (3)

 photos personnelles de Lyon

Posté par Soene à 07:00 - - Commentaires [36] - Permalien [#]
Tags : ,

19 février 2015

La poésie du jeudi chez Asphodèle

Jeu-la poésie du jeudi chez Asphod'L

 

son carnet c'est ICI

 

Entre Roses et Chats, j'ai le choix !

 

La rose

 

              Rose rose, rose blanche,             
Rose thé,
J’ai cueilli la rose en branche
Au soleil de l’été
Rose blanche, rose rose,
Rose d’or,
J’ai cueilli la rose éclose
Et son parfum m’endort. 

(Robert Desnos, Chantefleurs, 1944-1945)

 

a-roses-jeudi-poésie

photos roses au Parc de la Tête d'Or

 

Pub !

Festival de la Rose à Lyon, les 30 et 31 mai 2015


Il est encore possible de s'inscrire (même à la journée)
au Congrès mondial des Sociétés de Roses
qui se tiendra à Lyon, du 27 mai au 1er juin 2015
www.lyon-roses-2015.org

 

 

Posté par Soene à 07:00 - - Commentaires [22] - Permalien [#]
Tags : ,

16 février 2015

Catmosphère... catmosphère !

 C'est quoi donc une "catmosphère" ?

Une dispenser ball, si vous aimez mieux (livrée avec un livret d'utilisation traduit en six langues, faut tout ça pour les chats !)

a-Natty-catmosphère (2)

La balle distributrice transparente CC -Catrine Catmosphère de chez Kruuse- est "un jouet unique et de haute qualité" pour chat qui stimule son instinct de chasse, tout en jouant. Et en plus elle zigzague ! Ainsi le "chat peut jouer pendant des heures avec les croquettes à l'intérieur ; en basculant la balle, s'il l'attrappe, les croquettes s'échappent et ses efforts sont récompensés : ainsi stimulé d'une façon intelligente, le chat a envie de continuer à jouer avec sa CC !"

Et voilà, Natty ne verra plus passer le temps quand je ne serai pas là pour jouer au foot ou à cache-cache avec elle ! Ce nouvel exercice devrait laisser mon égouttoir et mon étendage tranquilles...

Je n'ai même pas eu à la commander sur le Net. Je me suis précipitée sur la seule que possédait un vétérinaire de Craponne (tout près de la maison).

Bien sûr, c'est pas gagné. Natty doit l'apprivoiser. Cela va prendre quelques jours. Pour le moment, elle me laisse jouer, m'observe en silence, se tient éloignée de ce truc et se contente de croquer les croquettes prises au piège.

a-Natty-catmosphère (5)

 

Danse baballe
Libére des croquettes
Natty féérie !


Natty-gym

 

Posté par Soene à 07:00 - - Commentaires [36] - Permalien [#]
Tags : ,

13 février 2015

Insolite

clin d'oeil

 

Impossible de manquer ce drôle de week-end ! Pensez-donc, -le début des vacances de la zone B : bof-, mais plutôt le premier Vendredi 13 de 2015 suivi du 14-Samedi-Saint-Valentin !

Sur Alsace.fr, j'ai lu :

Insolite

Savez-vous quel est l’écart le plus petit possible entre deux vendredi 13 ? Non ? C’est 27 jours et cela ne peut se produire qu’en février et mars. C’est le cas en 2015, qui totalisera trois vendredsi 13 : un fait plutôt rare, puisqu’il ne se reproduira pas avant… 2026 ! Pour que cela soit le cas, il faut que le 1er janvier soit un jeudi, ce qui était le cas cette année. Si l’année est bissextile, c’est lorsque le 1er janvier est un dimanche qu’il y a trois vendredis 13…

Pour résumer, cette année, il y a un vendredi 13 en février, un autre en mars et le dernier en novembre. Les joueurs et gratteurs vont être heureux !

 

 

vendredi 13

image du Net

 

 

La Chance et l'Amour en deux jours, c'est trop bien !

à toutes les supersticieuses et les amoureuses
à tous les supersticieux et amoureux

et à tous les autres qui ne sont pas dans ces deux cas...

Vendredi 13-chat noir

 

BON WEEK-END

 

St-Valentin-roses anciennes

image trouvée sur le Blog "Mon jardin des roses anciennes"
ICI

Posté par Soene à 07:00 - - Commentaires [33] - Permalien [#]
Tags : ,

05 février 2015

La poésie du jeudi chez Asphodèle

Jeu-la poésie du jeudi chez Asphod'L

son cahier ICI

 

Comment appeler son chat
Thomas Stearns Eliot
(traduit par Jacques Charpentreau)

C'est un art délicat, que d'appeler son Chat :
Le baptiser n'est pas un simple passe-temps.
Je ne travaille pas du chapeau, croyez-moi,
Si je vous dis qu'un chat à TROIS NOMS DIFFERENTS.
Un chat a, tout d'abord, son nom de tous les jours,
Comme Pierr ou Jean-Paul, Aglaë, Pompadour,
Comme Sylvain ou Luc, Chat-Fou(rré), Cyprien,
Noms raisonnables pour le train-train quotidien.
Fantaisistes, charmants, d'autres noms sont plus doux,
Les uns sont pour les chats, les autres pour les chattes,
Comme Platon, Electre, Andromaque ou Carpates,
Tous sont des noms sérieux pour chats bien de chez nous.
Mais un chat a besoin, il faut que ça se sache,
D'un vrai nom personnel, un nom plus majestueux.
Sans ce nom, il ne peut pas redresser sa queue,
Affirmer sa fierté, hérisser ses moustaches.
Des noms de cette sorte, en veux-tu, en voilà,
Comme Méta-Méthyl, Ouitchi, Kalikola,
Comme Psychologie, Presbytère-Pachat...
Si propres sont ces noms qu'il sont à un seul chat.
Mais par-dessus tout ça, il reste encore un nom.
C'est le nom dont jamais nul ne peut deviner,
C'est le nom dont jamais nul ne saura le nom.
LE CHAT, QUI LE CONNAIT, ne veut le révéler.
Quand vous voyez un chat, silencieux, méditer,
La cause, sachez-le, est sa quête insondable :
Il a l'esprit perdu dans la contemplation
De la pensée de la pensée de la pensée
De son nom,
Son nom ineffable, affablement infeffable,
Indicible, profond -et singulier-, son Nom.

(j'ai respecté les miniscule-majuscules de l'éditeur)

 

Natty et son ombre

photo du 6/01/2015


Son premier nom, son nom de tous les jours, raisonnable pour le train-train quotidien, c'est Natty

Son petit nom, ses petits noms devrais-je dire, plus personnels et moins majestueux, c'est Nénette, mon Bébé, ma Grenouille ou de temps en temps, Peste !

J'ai essayé de lui soutirer le 3e, le sien, mais rien à faire, la bougresse, perdue dans ses pensées, ne veut pas le dévoiler.

 

Natty-ombre

 

 

Et les autres, la Nunzi de Sharon, la Mimine de Jeanne, le Vanille de Célestine, la Norma de Sophie, la Bulle de D., l'Oréo d'Evalire, les Gizeh et Ramsès de D., ma fille, (le Zazou de Florence et le Chat-Fou de Pierrot Bâton partis au Paradis), et tant d'autres que je n'ai pas nommés, en ont-ils un deuxième, un petit nom ?

 

Posté par Soene à 07:00 - - Commentaires [54] - Permalien [#]
Tags : ,



Fin »