Soène aux mots passant

14 février 2016

Estime de soi

 N-Noël 2015-surprise

Je m'étonne moi-même. Je joue de plus en plus ! En fait, je me cache derrière les jeux car je n'ai pas trop le temps de "ruminer" pour écrire. Et que, en plus de tout ça, c'est le bon jour pour s'aimer soi-même !

 

Voulez-vous jouer avec moi ?

La règle est simple : je laisse une série de questions auxquelles il faudra apporter une réponse MAIS imaginer une réponse qui ME corresponde. C'est clair ?

Lorsque j'aurai tous vos commentaires, je donnerai MES réponses !

 

Etre l'égérie de

Avoir - le corps de

      - l'intelligence de

      - la beauté physique de

      - la beauté morale de

      - la plume de

      - l'élégance de (et pas du hérisson, hein !)

      - l'insolence de

      - la fortune de

      - la voix de 

merci-chat


      
 

 

 

Posté par Soene à 07:00 - - Commentaires [8] - Permalien [#]
Tags : ,

13 février 2016

"24 heures photo"

24 h photo

avec Patricia

 

Paul & Moi

le 11/2/16, Paul BOCUSE
Chef triple étoilé au Michelin depuis plus de 50 ans
a fêté ses 90 ans

le même jour qu'un autre Verseau blogeur cher à nos coeurs !
Il se reconnaîtra

hall Office du Tourisme
place Bellecour
M

 c'est nouveau
Lyonnaises, Lyonnais, n'hésitez pas à lui rendre visite

 

Posté par Soene à 07:00 - - Commentaires [18] - Permalien [#]
Tags : , ,

07 février 2016

Jeu de l'île déserte avec Antiblues

Antiblues-ile déserte

 chez Antiblues

 

J'ai manqueré un épisode (encore !). Je m'en assurerai plus tard, après avoir posté ce billet... Antiblues n'attend pas ! Grrrrr je ne reçois pas sa newsletter (si, c'est possible avec CB) et je croyais qu'il avait encore besoin de quelques jours de silence en écriture pour mieux peaufiner son rendez-vous mensuel... 

 

ICI, le 7 du mois, on joue. Une question bête -mais pas si bête puisqu'on se la pose régulièrement- et y'a déjà des accrocs au jeu qui ont publié...

Sans rire, j'y pense souvent, je voudrais bien, à certains moments, me propulser sur mon île déserte, dans cette "solitude choisie" que j'apprécie tant !

Le thème du 7 février : Quel CD de musique classique aimeriez vous emporter sur votre île déserte ?

cd_musique

Comme Célestine, je ne sais pas renoncer (choisir). Verdi (Nabucco), Bizet (Carmen), Carl Orff (Carmina Burana), Delibes (Duo des fleurs) ?

Y'a tout ça sur le double CD "Je n'aime pas le classique, mais ça j'aime bien !", tu t'en souviens, Antiblues ?

Mais non, tout d'même, ce que j'emporterais, ce serait Le Boléro de Maurice Ravel. Je peux l'écouter en boucle pendant des heures. Qu'est-ce qu'un Boléro ? CLIC

J'aime ce même rythme en crescendo, tout simplement. -dommage pour la Pub, n'est-ce pas Célestine !- juste avant d'écouter et surtout, observez bien le Chef d'Orchestre CLIC

 

J'étais en retard pour jouer, certes, mais je n'ai pas manqué mon tour pour choisir le thème du 7 mars ! Ce sera :

"Quel ustensile de cuisine aimeriez-vous emporter sur votre île déserte ? "

 

jeu 7 mars 2016

 

Posté par Soene à 08:45 - - Commentaires [34] - Permalien [#]
Tags :

06 février 2016

"24 heures photo"

24 h photo

chez Patricia

Dans nos grandes villes, on a de tout...
mais y'a rien qui se fait comme dans nos campagnes
et je sais de quoi je parle !

Souvenez-vous
de la chèvre qui faisait du shopping rue Victor Hugo !

chèvre rue Victor Hugo

et de la boîte à meuhhh...



A Lyon, on a des vaches aussi !

 

Urban traite

ferme-laitTassin

 

meuhhh... je déteste le lait frais !

 

Posté par Soene à 07:00 - - Commentaires [28] - Permalien [#]
Tags : ,

04 février 2016

La poésie du jeudi avec Asphodèle

cahier-de-poc3a9sie-du-jeudi

le carnet de poésie est ICI

 

Chemins de Vie

Martha MEDEIROS

 

Il meurt lentement celui qui ne voyage pas,
celui qui ne lit pas,
celui qui n’écoute pas de musique,
celui qui ne sait pas trouver grâce à ses yeux.

Il meurt lentement
celui qui détruit son amour-propre,
celui qui ne se laisse jamais aider.

Il meurt lentement
celui qui devient esclave de l’habitude
refaisant tous les jours les mêmes chemins,
celui qui ne change jamais de repère,
Ne se risque jamais à changer la couleur de ses vêtements
Ou qui ne parle jamais à un inconnu.

Il meurt lentement
celui qui évite la passion
et son tourbillon d’émotions
celles qui redonnent la lumière dans les yeux
et réparent les coeurs blessés.

Il meurt lentement
celui qui ne change pas de cap
lorsqu’il est malheureux au travail ou en amour,
celui qui ne prend pas de risques
pour réaliser ses rêves,
celui qui, pas une seule fois dans sa vie,
n’a fui les conseils sensés.

Vis maintenant!
Risque-toi aujourd’hui ! 
Agis tout de suite !
Ne te laisse pas mourir lentement !
Ne te prive pas d’être -imparfait, libre et- heureux !

 

N.N. A priori ce n'est pas Pablo Neruda qui a écrit ce poème... Rendons à César ce qui appartient à César...

 

citations-reve-ta-vie-en-couleur

Posté par Soene à 07:00 - - Commentaires [32] - Permalien [#]
Tags :



01 février 2016

Bilan du mois de janvier

coccinelle

 

Avec le logo de Miss Aspho (mais non, je ne l'avais pas perdu !), voici une nouvelle rubrique -ou pas- "bilan du mois".

J'aurais pu parler des super Presses du Dimanche de Patricia, des obsèques du Roi René, des livres de l'ex Ministre et de l'ex Président et autres "écrivains" politiques, des vols à la souris qui se multiplient, de la cybercriminalité, de la nouvelle orthographe (qui méritera bien un billet !), de la baisse du prix de l'essence, de l'offensive du moustique Zika, bref de l'Actu comme je l'aime... Rien de tout ça.

Ce sera un billet bilan-perso-méli-mélo de mes "anecdotes mensuelles". Jeanne, tu nous manques tellement...

 

"C'est dans le banal et non dans l'extraordinaire qu'il convient d'aller puiser mille motifs à s'étonner si l'on veut vraiment tenir tête au temps qui passe, échapper un instant à la tragique routine des jours." Pierre Autin-Grenier 

 

Les conseils de Natur House sont toujours présents dans mon esprit, mais je déraille pas mal, avec l'objectif de reperdre le/les kilos repris avant le printemps.

Frappe de quelques 250 reçus fiscaux en double exemplaire. Ca m'a pris un temps fou et j'ai juré que l'on ne m'y reprendra plus... Et c'est pas fini, il faut que le trésorier les vérifie, que je les modifie si besoin, qu'on les imprime, les envoie, bref, encore quelques bonnes heures à programmer.

Lecture et présentation au CdL (Club de Lecture 2AUTA) de "Réparer les vivants" de Maylis de Kerangal. Pas mal, mais lorsque l'on est un petit peu au courant des greffes d'organe, rien de neuf, à part le côté purement médical. Un roman qui ne sera pas conservé dans ma biblothèque.

Lecture de "D'Acier" de Silvia Avallone, de "Dora Bruder" de Patrick Modiano, pour les séances passées du Club de lecture. Entre temps, j'ai lu "Charlotte" de David Foenkinos. Mindounet en avait dit le plus grand bien et il avait raison. L'histoire tragique de Charlotte Salomon m'a plu énormément. Et je commence "Magnus" de Sylvie Germain, ayant encore fait l'impasse sur la lecture du "Jour des Corneilles" de Jean-François Beauchemin. 

J'ai lu Dora Bruder après sa présentation au CdL et je l'ai mieux apprécié. Sharon, je ne baisse pas les bras, un jour, je lirai le livre que tu m'avais offert pour un Swap ! Pour un Swap avec toi, je lirai n'importe quoi, pour un swap, avec toi, la la la la la et tra la la !

Conférence mensuelle de UTA (Université Tous Ages) où je m'endors dans le fauteuil moëlleux d'une salle au Théâtre nouvelle génération de Lyon-Vaise, sous les yeux du Prof... Même pas peur honte !
Il faut dire qu'à 14 h 30, après un déjeuner et un verre de vin pris en compagnie de Marie-Claudine, je ne résiste pas à mon 1/4 de sieste ! Et pourtant le Prof est très intéressant et vivant sur un sujet qui l'est moins : "Peinture, musique, philosophie : intersections et correspondances" !

Des journées de permanence pour les inscriptions aux visites commentées de 2AUTA où l'on a très froid, où l'on bosse et rit beaucoup et où l'on partage le repas de midi. Et aussi, l'assemblée générale et un conseil d'administration avec l'élection d'un nouveau Président, un nouveau Bureau et un "pot de l'Amitié" à partager après tout ça !

Le goûter "brioche des rois" des randonneurs, arrosé de Clairette de Die et accompagné de 3 chocolats, le tout dégusté sur place en regardant les photos des séjours et escapades culturels. Là, pour le coup, cette après-midi est digne d'une animation maison de retraite ! Mais je ne regrette pas mes 5 euros, d'autant que j'ai eu une fève (en plastique) et 2 couronnes, la mienne et celle du Président !

Une conférence du rosiériste Jean-Pierre GUILLOT (qui lisait mot à mot son power point...), une inscription à la journée thématique sur "l'oenologie", visite et déjeuner chez CHAPOUTIER (si !), une réservation pour une escapade dans des jardins de roses et tout particulièrement à l'Abbaye de Valsaintes (trop beau !).

Des rencontres et déjeuners avec mes anciennes collègues du boulot, les potins du CD (Conseil départemental)...

Une chasse à la photo insolite pour un concours "Photographie l'urbain", avant le 31/1/16. Manque de bol, quand le soleil y était, l'APN n'y était pas, et lorsqu'enfin munie de mon zoom, grosse déconvenue, l'immeuble en verre où se reflétaient les immeubles sous le soleil, a été papilloté d'un filet de protection... Zut de zut, j'ai dû piocher dans ma photothèque.
Edit du 1/2 à 7 h 30 : en lisant mon billet sur mon blog, zut de zut alors, j'ai oublié d'envoyer une photo hier au soir...

Quoi d'autre ?

Ah ! si j'oubliais, un compromis de vente signé, une recherche active d'appartement, un déménagement à prévoir, une commande de cartons, bref, rien de bien particulier pour mon mois de janvier !

 

blog-commentaires

 Merci !

 

Posté par Soene à 07:00 - - Commentaires [30] - Permalien [#]
Tags : , ,

30 janvier 2016

"24 heures photo"

24 h photo

avec Patricia

Pardon pour le rendez-vous manqué du 23 janvier. Le premier, mais sûrement pas le dernier tout au long des 52 semaines...

Dimanche dernier, à Lyon, on se croyait au Sud !

Parc de la Garde - Lyon 5e

un scarabée géant
scarabée

 

Parc de la Garde-scarabée
la sculpture en entier

Posté par Soene à 07:00 - - Commentaires [20] - Permalien [#]
Tags : ,

21 janvier 2016

La poésie du jeudi avec Asphodèle

Jeu-la poésie du jeudi chez Asphod'L

son carnet 2016 est ICI

(429 mots !)

 

"Nous ne savons plus la patience des saisons qui offre à notre attente le fruit lentement maturé.

Nous ne savons plus la saveur de la rareté, la jubilation et la satisfaction.

En nous, tous nos désirs se confondent et un tambour mystérieux cadence nos jours avec une célérité ivre.

Nous ne savons plus le repos, nous ne savons plus rien des rythmes du ciel et de ces grands balancements dont nos poitrines seules gardent le souvenir et le regret."

Pierre Rabhi
"La puissance de la modération"
Hozhoni Editions

 

Si vous avez le temps, voici la suite du chapitre "Cadence/Rythmes" (pages 72 à 75) (les phrases en gras sont en gras dans le livre)

"L'accélération et l'efficacité sans limite sont incompatibles avec la réalité vivante cadencée par des cybles biologiques et cosmiques.

Ce système nous coupe de l'essentiel : l'intériorité qui nous aide à la fécondité de la lenteur, du vide, du calme.

Nous voici pris en otages par le dieu Chronos devenu fou, hystérique ou épileptique, avec l'impression d'une vie éphémère et une histoire qui ne sait où elle va tout en y allant résolument.

La vie des hommes devient la proie des mesures, les fléaux des balances anéantissent le rêve.

Les horloges suractivées font des humains des danseurs toujours en transe, pour que le crescendo dont ont besoin le PIB et le PNB ne souffre d'aucun ralentissement, pour que des désirs toujours inassouvis puissent entretenir une prospérité sans joie?

Tandis que nous nous battons avec le temps qui passe, celui qu'il faut gagner, nos véhicules, nos avions, nos ordinateurs nous font oublier que ce n'est pas le temps qui passe mais nous qui passons.

C'est peut-être entre la trop grande lenteur du Sud, désespérantes, il est vrai, face aux urgences qui s'imposent au devenir des peuples pauvres, et la trop grande rapidité du Nord, transformée en activisme incontrôlable, que se situe la cadence idéale. Car il faudra bien trouver le pas pour enfin cheminer ensemble.

Un ordre universel donne la cadence immuable, nous rappelant à chaque instant que nous sommes nous-mêmes cadence, comme en témoignent les pulsations de nos coeurs, la respiration qui anime nos poumons, las menstrues féminines et bien d'autres rythmes et biorythmes dont nous n'avons pas conscience. Ainsi le réel est-il merveilleusement beau de ses évidences et tout aussi beau de ses mystères.

J'ai peu à peu pris conscience que mon jardin est le microcosme où les cadences de la vie demeurent intactes ; le cultiver est le moyen le plus direct de me connecter à mes propres cadences.

L'aliénation c'est d'abord cela : ne plus avoir le temps de jouir de la beauté."

 

MERCI, Célestine, de m'avoir offert ce livre dont tu parlais déjà dans ton blog ICI

Posté par Soene à 07:00 - - Commentaires [14] - Permalien [#]
Tags : , ,

20 janvier 2016

Le défi du 20 avec PassiFlore

en avant la musique

 


"Musique"
est le sujet proposé par PassiFlore ICI pour ce premier Défi 2016

 
un billet (pas trop long !) décousu fouilli cousu à la So'N !


La toute première chanson "en musique" que j'ai entendue joignait le geste à la parole ! Et de mères en filles dans la famille, cette tradition a perduré ! On la chante toujours aux tout petits et ils font toujours tourner leurs petites mimines en riant aux éclats. Ayé, vous avez trouvé ?

Elles font, font, font les petites marionnettes
Elles font, font, font trois p'tits tours et puis s'en vont !


Et la musique de la boîte à meuhhhhh, j'adorais et j'en ai usé plusieurs !

boite-a-meuh

Plus contemporain, un air qui a trotté, trotté dans presque toutes les têtes

 Pour moi la musique
Oui, la musique
Je le sais sera la clé
de l'amour, de l'amitié...

Ah ! La Star Ac, ce que j'ai pu la regarder. The Voice aussi -chouette, c'est bientôt la saison 2016 !- Toutes ces voix me fascinent (moi qui chante faux et qui ne sais pas lire une partition).


Egalité ? Alors pourquoi faut-il deux noires pour une blanche ? Et je ne m'étendrai pas sur le dièse ou le bémol, je n'aime pas les demi mesures, ni sur toutes les clefs. Le solfège n'a jamais été ma tasse de thé.

 

do mi fa sol la si do
do si la sol fa mi do

Ah ce do, il a bon dos  
de la Mélodie du Bonheur
(un air que tout le monde connaît)

 Do, le do il a bon dos
, rayon de soleil d'or
Mi, c'est la moitié d'un tout
Fa, c'est facile à chanter
Sol, l'endroit où nous marchons
La, l'endroit où nous allons
Si, siffler comme un pinson
Et nous revenons à Do
Do, le do...


version "scout"
(communiquée par Patrick Forest)

Do le do l'pack sac su'l'dos
Ré réveillé bien trop tôt
Mi misère en excursion
Fa fatigué de marcher
Sol le sol que nous foulons
La la merveilleuse vaisselle
Si on arrêtait d'parler
Enfin on aurait la
paix, paix, paix

 

et enfin une 3e version qui me plaît bien

Do, dormir sur son bureau
Ré, réveillé par le prof'
Mi, misère à l'examen
Fa, fatigué d'étudier
Sol, solidifier l'école
La, la directrice est folle
Si, si on fermait l'école
Ce serait un beau cadeau, do do

 

Une autre chansonnette ancienne et touchante me trotte aussi dans la tête : Trois petites notes de musique, version Yves Montand clic (pour le son), plutôt que celle de Cora Vaucaire : j'ai pitié de Mindounet ! Cette ritournelle aurait pu être l'invitée d'une Mélodie du Lundi chez Antiblues.

 

Germaine Bouret - l'intellectuel

La musique a inspiré de grands poètes. Ah ! non, pas de sonnets, la Poésie, c'est le Jeudi.

La musique a inspiré de grands peintres également. Un petit quizz, ça vous dit ? clic

Il ne faut pas oublier non plus les grands écrivains et les philosophes qui se sont penchés sur la musique. De tout temps des liens se sont créés entre la peinture, la musique et la littérature.

Après cette minute culturelle, que dire encore, plus fun ? Inutile de faire la sourde oreille, la musique adoucit les moeurs (Aristote)

 ça se passait à Lyon

I love music

  

Défilé populaire
Fête des Crus (du Beaujolais) 2012

 

musique-militaire
11/11/2010 Parc de la Tête d'Or

 

Je ne peux pas m'empêcher d'écouter et de photographier ces passionnés de musique, capables de jouer partout, sans complexe

 musiciens des rues
musique de rue

 

et les meufs (ti-shirts en solde sur le Net, chez Adieu et à Demain)

adieuetademain1



modèle Marcel
existe en blanc
la musique adoucit

 

Pas d'instrument favori, ou alors peut-être l'accordéon. Je ne suis pas capable de tenir toute une soirée à un concert de piano, de musique de chambre... Je n'ai jamais joué d'un instrument. J'ai juste été capable d'égrener quelques notes de l'Eau vive sur les touches d'un piano. Je ne saurais plus le faire...

 

FIN

 

note musique

 

 

en février, le Défi du 20 est proposé par Florence ICI

Que diriez-vous de nous retrouver le 20 février pour discuter devises, dictons, proverbes....Avez-vous, vous ou votre famille une devise ? Etes-vous une adepte des dictons ? Avez-vous pu vérifier la fiabilité de certains d'entre eux, par exemple les dictons jardiniers ou prescriptifs de météo ? Avez-vous un proverbe favori ? Certains vous intriguent-ils ou vous font-ils rire ? En connaissez-vous de très fantaisistes ? Moi, je connais quelques uns, quelques unes d'entre vous qui en créent...Lâchez-vous. Les questions qui précèdent ne sont que des pistes !

Posté par Soene à 07:00 - - Commentaires [32] - Permalien [#]
Tags : ,

16 janvier 2016

Les plumes à thème d'Asphodèle

logo-plumes-aspho-4-c3a8me-tirc3a9-du-tumblr-vanishingintoclouds

clic


les mots retenus sont : jour - gentillesse - motivation - coupable - fer - almanach - visite - éparpillement - dilettante - farandole - insomnie - maison - passe-partout - plaisir - poésie - éclaircie - tempête - mélancolie - serpillière - agacement - chaleur - respirer - minuscule - syncopé - cultiriosité.

Nombre de mots du texte : 426

Depuis le 20 décembre dernier, je me sens un peu coupable de ne pas avoir mentionné ma collection des doodles de Googliens, tout comme les magnets qui décorent mon frigo. Il faut battre le fer pendant qu'il est chaud... Alors, je ne vais pas refaire ici une suite du Défi "collection". Ca vous évitera des petits moments d'agacement syncopés et quelques bouffées de chaleur, même si votre patience et votre gentillesse sont légendaires !! 

En journaliste dilettante appliquée, je me colle à l'actu de la semaine. Je respire et je me jette dans l'écriture sur un sujet pas du tout passe-partout...

Lors de mes visites quotidiennes sur mon moteur de recherche favori, j'aime découvrir le logo de l'événement du jour.

Un doodle (le premier date de 1998) étant exposé au regard de milliards d'internautes, une telle audience lui donne forcément un certain pouvoir. D'où la motivation des doodlers pour s'emparer d'un sujet défini à l'avance par les chefs d'équipe qui épluchent les journées nationales et internationales, chassent les dates de naissance et d'anniversaire, et établissent une liste d'idées et de sujets. Ainsi naissent des farandoles de doodles au fil du temps dans un éparpillement ordonné et chronométré.

La plupart sont remplis de poésie. C'était le cas pour celui du 12 janvier à l'occasion du 313e anniversaire de la mort du conteur français Charles Perrault. Mais rien par contre pour les 170 ans de l'Almanach du Père Benoît, c'est trop lyonnais régional ! 

La doodler Sophie Diao (23 ans) -auteur du doodle Halloween 2015- a présenté 3 esquisses à son local doodle manager sur les thèmes de la Belle au Bois dormant, du Chat botté et de Cendrillon.

“On ne veut pas attendre car tout peut se passer en l’espace de deux ans, nous a confié la dessinatrice. Le plus souvent, nous avons une idée et nous voulons la mettre en application immédiatement. Parfois on se rend aussi compte que si on attend quelques années pour tomber sur un nombre rond, le doodle sera en ligne un dimanche et peu de gens auront l’occasion de voir le doodle. Voilà pourquoi nous nous moquons de savoir si le nombre est rond.”

Ornées de roses minuscules, ces images un tantinet mélancoliques furent mon éclaircie dans ce mardi matin tout gris, un petit nuage après le ciel de tempête de la nuit. Dans ma maison silencieuse, ce retour dans l'enfance balaya d'un trait le souvenir de mon insomnie. Bien installée devant mon écran et mon bol de café brûlant, j'ai pris plaisir à les capturer.

 si vous les avez manqués

Google-Anniv' Charles Perrault-La belle au bois dormant

 

Google-esquisse chat botté

 

Google-esquisse Cendrillon

 

Posté par Soene à 07:00 - - Commentaires [51] - Permalien [#]
Tags : ,