diligence-escapade

Les 10 ans d'un blog, c'est un événement. L'Anniblog de PassiFlore a dépassé tout ce que nous aurions pu imaginer... Le récit de ces rencontres en un seul billet un peu long...

je vous raconte !

Avant les vacances, PassiFlore nous pose une question : "viendriez-vous en Alsace pour les 10 ans de mon blog ?" En coeur, nous avons dit OUI illico, "Nous" les blogueuses-Défieuses du 20, Claude, Florence, les 3 "Marie", Marie-Laure, Marie-Paule, Maryline et son Monsieur Tout Doucement et moi. Pour atteindre la parité, Antiblues avait été invité, mais du Grand Sud au Grand Est, la distance est quasi infranchissable... Alors, les maris des deux Amies Claude et Maryline, se sont coupés mis en quatre pour chouchouter leurs épouses ET les 4 autres copinautes.

photo de PassiFlore
Groupe 2


Les dates calées (pas facile, hein !), on s'est donc organisés pour le rassemblement du siècle, co-voiturage à l'Ouest, train à l'Est, et car Macron deux nuits entières pour ARA. Tout était calé bien avant, et nous étions très impatients d'être enfin au jour "J" pour suivre le programme qui nous avait été envoyé. Nom d'un gratton, quel programme, absolutely wonderful, comme dirait Antiblues !

Moi, vous me connaissez, j'suis du matin ! Le gentil mari de PassiFlore est venu me chercher dès potron minet à la gare routière pour rejoindre PassiFlore qui avait, entre temps, récupéré Mamylor à la gare des trains. Le grand blond resté seul à la maison, m'a fait des bisous dans le cou avant de partir chez sa nounou. Nous étions 4, PassiFlore et son HdM, Mamylor, So'N. L'en manquait 4, vous suivez ? C'était qui donc ? Maryline et son MTD, Florence et Dame Uranie nous ont vite rejoints. Echanges de bises, de petits cadeaux, c'est déjà l'heure de partir.

Que la Fête commence !

cigogne fenêtre



Retour à Strasbourg et le temps de trouver une place de parking, visite guidée du Strasbourg historique, pour admirer la "Petite France", ses maisons à colombages ornées d'oriels -photo 4-, ses quais, ses édifices relifieux (église protestante et cathédrale), avec Douchka W. notre guide

quai Ill

quai Strasbourg

Maison des tanneurs

oriels (3)

 

 

La Kammerzell

Ce qui nous a menés à l'heure du déjeuner dans un petit salon privé de "La Kammerzell" (établissement créé au 15e siècle) pour déguster une choucroute aux 3 poissons, plat emblématique, création de Guy-Pierre Baumann -flétan-saumon et haddock (ou autre, confit de canard, jambonneau, etc.), arrosée d'un délicieux vin d'Alsace. Un régal !

choucroute 3 poissons (2)

verre vin d'Alsace

 


Hélas, notre "cantatrice" Mamylor a dû nous quitter après le repas pour reprendre le train et retrouver sa Lorraine et les répétitions -les concerts des 2000 choristes auront lieu à la fin du mois-. Pas facile la vie d'artiste !

coeur bleu

A 15 h 30, nous sautons -façon de parler, bien sûr !- dans un Batorama, sur l'Ill, jusqu'aux Instances européennes. La balade fort intéressante nous a donné soif. La bière d'Alsace est délicieuse et rafraîchissante.

batorama1

 


Conseil de l'Europe (1)

 

Conseil de l'Europe (3)


Puis un p'tit tour à pied, le nez en l'air, un p'tit peu de lèche-vitrine, sans oublier de saluer Monsieur Johannès Gutenberg.

Gutenberg

2017-a10-Escapade Strasbourg

 

 

Retour chez le Père Benôit pour un dîner "flamenkuche", célèbres tartes flamblées. Un régal !

Le marchand de sable est arrivé. Direction nos dodos respectifs et consigne à So'N de ne pas se lever trop tôt le lendemain...

Le petit déjeuner à l'hôtel nous a finalement réunis (j'ai trrraîné avant de descendre) et bla-bla-bla, la bouche pleine de pains spéciaux et kouglof "maison". Déjà Claude et son HdM viennent nous chercher pour une grande balade sur la route des vins. Tous ensemble dans la voiture, que de rires et fous rires, tout en admirant ce paysage de vignobles dorés à perte de vue. Toujours très gentleman, notre chauffeur nous offre même des bretzels géants que nous dévorons pour lui faire avec plaisir !

Arrêt à Bergheim
ses maisons colorées
maisons Bergheim


ses drôles de petites sorcières

sorcières Bergheim

 

avant d'arriver à Riquewihr, classé dans la catégorie "les plus beaux villages de France". Des Séniors, encore des séniors circulent dans la grande rue piétonne pentue, sous un ciel du grand Sud et un soleil d'été. Génial ! Nous bambanons ainsi, les APN et portables en action. Que c'est beau. Des maisons à colombages, colorées en jaune, vert, bleu, rouge, leurs colombages en bois, les enseignes en fer forgé des boutiques, et, toujours, des géréniums rouges par milliers, tombant en grapes. Un délice pour les yeux.

2017-a10-Escapade Strasbourg1

Tout ça, ça creuse. Une grande table au Tir Bouchon est réservée. Sur la carte, un p'tit -enfin plutôt un énorme- "bibeleskäs" nous tente énormément, tandis que d'autres préfèrent les rognons de veau avec des speatzles. Nous avions tous plus grands yeux que grand ventre ou bien tout simplement les portions alsaciennes sont hors gabarit ! J'avais choisi un verre de Pinot noir assorti au set de table. Un régal le tout !

Le Tir Bouchon

bibeleskäs

verre vin coeur

 

Les ventres bien pleins, le petit train semble idéal pour un tour de village et une grimpette pour la vue qui surplombe les vignes aux feuilles dorées. Quel spectacle. Comme j'aime, les rangées de vignes sont alignées et impeccables. Entre deux tournants, on se fait des selfies avec Dame Uranie.

petit train vignes Riquewihr (1)

vignes (5)

vignes (10)

 

A regret, je/nous quitte/ons Riquewihr, et après un petit crochet à la Chapelle Saint Sébastien -et son ossuaire et ses nains de jardin !-

ossuaire chapelle (1)

Nains jardin chapelle (2)

 

direction la cave de Marta et Guy Wach, viticulteurs récoltants à Andlau. Nous goûtons pas moins de 10 crus, confortablement installés autour d'une grande table et nous en profitons pour acheter quelques bouteilles. Deux fois la Douane dans Ouicar, ce serait vraiment la poisse*...

verre Wach


Il se fait tard, le programme a un peu déraillé avec la charmante Marta Wach, mais la visite des caves le valait bien.

Le Père Benoît nous ouvre ses portes une dernière fois. Je choisis une salade râpé gruyère-cervelas qui se révèle un peu trop calorique ! 

Déjà, il faut se quitter pour rejoindre la place de l'Etoile où le car Macron m'attend. Il est un peu plus de 22 heures. Le Grand Ouest ont encore une nuit à l'hôtel avant de traverser d'Est en Ouest notre so lovely France.

Voilà ce que je voulais dire. Et puis, il y a tout le reste, ces trouvailles et retrouvailles, les sourires et les larmichettes de la discrète Dame Uranie, l'accueil chaleureux et la générosité de nos hôtes, toutes leurs attentions. C'était un rêve fou qui s'est réalisé bien au-dela de nos espérances... Mille mercis.

coeur set table

 

* à l'aller, le car a été stoppé, en pleine nuit, par la Douane qui a inspecté et fouillé car et bagages... Si ! Je ferai un billet rien que sur mon aventure "Ouibus" !

d'autres billets 
chez

PASSIFLORE ICI et ICI
DAME URANIE ICI
FLORENCE ICI
MAMYLOR ICI
MARYLINE ICI
_:_
: