La Bande du Défi du 20 va encore sévir ! Le thème choisi par Mamylor "histoires de ponts, au sens propre et au figuré" va inspirer les Défieuses, j'en suis certaine !

Pas d'Histoire-Géo comme dans les livres, ni comparaisons entre les ponts de Lyon et de Paris -et pourtant il y avait de la matière !- (Marseille n'est pas en compétition dans ce jeu de "Loi P-L-M", elle n'a pas de pont mais la mer et son Vieux Port, ce n'est pas si mal).

Pour ce mois des vacances, j'ai eu l'envie d'un défi en balade musicale au rythme des textes de cette grande Dame de la chanson française. Je naviguerai donc uniquement en chansons sur la Seine ! Une lecture préalable des paroles apporte une autre dimension à l'écoute. 

 

"Où va-t-elle cette eau cognant sur les piles des ponts au rythme des vents, des bateaux, cette eau miroir du désir noir de nos filles, de nos garçons, perdu dans ces eaux douteuses, boueuses, qui coulent vers quoi ? Vers où ?" (Juliette Gréco - Ca se traverse et c'est beau).

Juliette Gréco

 

En 1965, j'avais été fascinée par son interprétation dans Belphégor (ou le mystère du Louvre). Et puis, j'ai appris à la connaître et à l'apprécier. Tout en elle me plaît, sa beauté étrange, son naturel, sa voix, sa liberté d'être et de penser, et ses chansons aux textes écrits par les plus grands noms de la chanson.

13 titres sur l'album "Ca se traverse et c'est beau" sorti en janvier 2012 et de très belles surprises : "Le Miroir Noir" paroles écrites par Juliette Gréco elle-même, 3 duos avec Melody Gardot, Marc Lavoine et même Féfé (vous le connaissez ?), une chanson composée par l'inimitable Amélie Nothomb, et interprétée par le comédien "génial et humain à la fois" Guillaume Gallienne, "Le Pont Juliette", pont d'amour imaginaire en hommage à Juliette.

 

Paris-juillet 2013Le Pont Royal - La Passerelle Simone de Beauvoir - Le Pont des Arts

 

Un extrait de chacune des chansons pour ne pas trop alourdir ce Défi

chanson 1 (en duo avec Marc Lavoine)
"... Les chansons chantent la Seine
Dans mon coeur c'est la la la
Les poètes vont et viennent
C'est ma vie, C'est la la la..."

---

chanson 2 (chanson texte)
"... C'était notre domaine, ce pont, notre nid, notre raison de vivre. Une salle de bal de 238 m de long et 20 mètres de large - sacrée surface, quand on y pense... Peter, il s'appelait Peter, Pierre en français,
L'homme du Pont..."

---

chanson 3 (en duo avec Melody Gardot)
"... Sous les ponts de Paris, lorsque descend la nuit
Viennent dormir là tout près de la Seine
Dans leur sommeil ils oublieront leur peine
Si l'on aidait un peu, tous les vrais miséreux
Plus de suicides ni de crimes dans la nuit
Sous les ponts de Paris."

---

chanson 4
"Le Pont Marie, petite Marie, c'est fait pour traverser
Pas pour sauter, petite Marie, le Pont Marie
Très beau, très vieux, Ile Saint-Louis, pierre taillée
Pas pour sauter, pour traverser, c'est bien compris ?
...
C'est ça la vie, Marie, ça s'traverse, et c'est beau..."

---

chanson 5
"... Je reste seul et triste
Pourtant foulé par des millions
De Parisiens et de touristes
Je suis Le Petit Pont
...
Un jour on me remarquera
Je deviendrai une chanson
Dans la rue on me sifflera
Ce sera la consécration".

---

chanson 6 (en duo avec Féfé)
"... Paris se lève, Paris se rêve...
Comme une de ces histoires d'amour
Qui prendrait fin quand vient le jour
Paris se lève, Parie se rêve...
J'ai parlé sur toi mon amour
Paris je t'aime un point c'est tout."

---

chanson 7
"... Juliette est une diva, Juliette n'attendra pas
Il manque un pont à Paris. Le Pont Oblique,
Qui relie la Cour Carrée à la rue des Saints-Pères.
Pourquoi Diable aurait-on inventé la Seine
Si ce n'est pour quelle coule sous les ponts ?
Il manque un pont à Paris, le Pont Juliette,
Qui relie la Cour Carrée à la rue des Saints-Pères..."

---

chanson 8 (en duo avec Marc Lavoine)
"... Il y a la langue Gainsbourienne
Paris ma chair, Paris mon sang
Les arbres de l'avenue du Maine
Le cimetière des "mots passants"
J'irai pleurer comme Madeleine
Paris mes souvenirs d'enfant
Noyer mon chagrin et ma peine
Dans la Fontaine des Innocents.
...
Sur le Pont des Arts je veux
Marcher encore un peu
Seule avec toi."

---

chanson 9
(chanson remplie d'Histoire ! une belle façon d'apprendre)
"Le Pont Royal, le roi des ponts de Paris, est traversé par des histoires
Plus étranges les unes que les autres. Je franchis la Seine grâce à lui, depuis
La rue du Bac jusqu'au Pavillon de Flore, et, aussitôt, des centaines de
Fantômes surgissent. Avant 1632, pour atteindre l'autre rive, j'aurais dû
Emprunter un bac (d'où le nom de la rue). Mais quels ont été,
Successivement, les noms de ce pont ?."

---

chanson 10
"Il est des femmes qui sont des ponts
Qui ont le don d'ouvrir les portes
Et celle qui a donné son nom
A La passerelle est de la sorte.

Il y a des femmes dont le destin
Est de faire des pas de géants
De créer de nouveaux chemins
De passer le fleuve autrement.
...
Le pied léger l'esprit rebelle
Je traverse la passerelle
Simone de Beauvoir c'est son nom
Ca me change un peu des garçons
Ca me change des vieux ponts de pierre
Ca me change des vieux pont chagrins
Comme une déclaration de guerre
Aux clichés des ponts parisiens."

---

chanson 11 -celle que j'aime le moins-
(en duo avec Gérard Duguet-Grasser)
"Hospitalisée
Depuis plusieurs jours
Eliane obtient un bon de sortie
Et toute l'après-midi à boire de la bière
Après nous avons pris le taxi
La petite auto nous reconduit à l'hôpital.
...
"...Les mots avec les mots et le ciel sur le Musée des Armées, les
ponts l'un après l'autre, plus beaux les uns que les autres, dans
la cornée, l'écho et les mots, le levier de vitesse, le silence qui
nous revient, le poème et la prière... Rive Gauche en vert
sombre, comme une scène précise déjà écrite, toi et moi dans
un taxi... les gens qui continuent...
Des chiffres me traversent l'esprit et des recettes de pâtisserie."

---

chanson 12 (le poème d'Apollinaire revisité)
"... Sur le Pont Mirabeau
Guillaume Apollinaire
Promeneur solitaire
Voit son reflet dans l'eau

Viennent le jour et l'heure
Et que coule le temps
Sur le pont des amants
C'est toi seul qui demeures."

---

chanson 13 (texte écrit par Juliette Gréco)
"Où va-t-elle cette eau ?
Ma Seine malsaine.
Ma scène
Théâtre de mes larmes, du sans de mes, de nos, de leurs
révolutions, des amours à grand peine sorties de l'enfance ?
Où va-t-elle cette eau cognant sur les piles des ponts au rythme
des vents et des bateaux, cette eau Miroir du désir Noir de nos
filles, de nos garçons, perdu dans ces eaux douteuses, boueuses,
qui coulent ver quoi ? Vers où ?
Bijoutées de petites gouttes opaques et stériles de foutre froid.
La misère s'endort comme elle le peut sous les ponts.
Elle écoute l'eau emporter le temps.
L'hiver finara bien par nous offrir le printemps et les filles dévétues
sur les quais, gourmandes de soleil
Peut-être que tout n'est pas perdu."

FIN

Seine
La Seine