Ouf il fait moins chaud à Lyon. Il était temps. Avec l'envie d'un calligramme-poésie rafraîchissant, une autre envie s'impose... Trop d'envies tuent l'envie, croyez-vous ?

 

bateau11


Signe de terre, j'adore l'eau. Que ce soit la mer, l'océan, mes Rhône et Saône ou un simple ruisseau, les regarder m'apaise, sans pour autant me donner l'envie de m'y tremper ou alors juste les pieds !

Ce cheminement littéraire me pousse naturellement à évoquer (encore) notre bateau-bus lyonnais qui vogue sur la Saône.

On dit maitenant bateau-mouche. A Lyon, on le nomme tout simplement le Vaporetto

a-Vaporetto (1)

 

Contrairement à ce que l'on croit, le bateau-mouche n'a rien de parisien ! Il a été inventé à Lyon, en 1862, dans le quartier de la Mouche, près de Gerland, par deux Lyonnais, Louis-Etienne Chaize et Emile Plasson.

C'est à l'occasion de l'exposition universelle de 1867, à Paris, qu'Emile Plasson décide de créer une entreprise similaire à Paris. Trente bateaux ont donc ainsi été acheminés à Paris par la Saône et les canaux intérieurs.

A Lyon, le trafic s'arrête définitivement en 1913 car l'OTL (Omnibus et tramways de Lyon) ne s'intéresse pas aux transports fluviaux.

Il a fallu attendre l'aménagement du nouveau quartier branché de la Confluence pour voir circuler l'actuel Vaporetto (depuis avril 2012). De la Confluence à Saint-Paul, ce moyen de transport "mode doux" est très agréable, surtout en été. En une demi heure agrémentée de 3 haltes, le Vaporetto sillonne la Saône entre passé et futur !

a-Vaporetto (2)

a-Vaporetto (1)