Plumes2

chez Asphodèle

avec : ciel - mardi - nuage - mari - enfer - empyrée - céleste - horizon - lit - paradis - tempête - atmosphère - azur - embellie - étoile - tonnerre - mystérieux - septième - coin - vague + festoyer - feuillée - fable.

Billet un peu long, vous me pardonnerez. Mais Miss Aspho m'a rassurée en me disant que nous avons tous le même programme ce we, ou du moins demain dimanche, et que nous trouverons bien le temps pour tout !

 

"Etre Lyonnais c'est aussi avoir en toutes choses le sentiments de la force du temps."
Louis CALAFERTE

 

 

Tonnerre de Brest ! Il va me falloir encore un sérieux talent (n'ayons pas peur des mots !) pour construire ce billet sur l'univers atypique d'un écrivain qui a reçu le grand Prix national des Lettres en 1992. Ah ! Tout d'même ! Aurais-je dû plutôt inventer une fable ?...

"La poésie ça ne s'invente pas." le titre de l'expo et le chou-fleur stylisé un peu mystérieux de l'affiche m'ont menée, mardi dernier, -après avoir festoyé avec mes amies icofiennes- à la BML plutôt qu'à la Roseraie. Il faut dire aussi que les nuages, les averses incessantes et le vent qui soufflait en tempête ont été un peu responsables de ce nouvel horizon culturel, comme une belle embellie dans ce ciel lyonnais de mai plus d'enfer que de paradis. Pas question d'envisager de digérer le menu du "petit" Léon (de Lyon), "Les Terrasses Saint-Clair", sur un lit d'herbe pelousée sous la feuillée de mon jardin urbain (Parc de la Tête d'Or).

Louis Calaferte-choux-fleur-affiche-BML
photo du Net
Peinture de Louis CALAFERTE
1993 - Association SCarabée

 

"Une incursion dans le passé.
Une absence dans le présent.
Un retour dans l'avenir.
Une porte de sortie quelque part."

"Paraphe" -1974- Louis CALAFERTE

 

Calaferte
photo du Net


J'avais un vague souvenir de cette Biblio où mon dernier passage éclair datait de notre rencontre bloguesque pour écouter et admirer Marcus Malte ! Dans un coin au 2e étage, j'ai découvert ces quelques archives littéraires assez impressionnantes qui célèbrent le 20e anniversaire de la mort de Louis CALAFERTE, "cet écrivain mal connu, incompris (car mal et insuffisamment lu) et souvent ignoré, -oublié des manuels scolaires-, jugé excessif parfois dans son propos, homme d'enthousiasme, d'indignations et de colères, mais tout autant homme de réflexion, réservé et secret". Décidément,le personnage, beau et rebel, me plaît !

Me voilà au septième ciel ! Une atmosphère paisible y régnait, exacerbée par le silence céleste de ces allées désertées du public. J'ai pu déambuler à ma guise et faire quelques photos avec mon téléphone : cette exploration n'étant pas programmée, mon APN m'a manqué !

Louis Calaferte-La mécanique des femmes

 

Louis Calaferte-BMLyon

 

J'imagine la difficulté à retranscrire ses écrits à la machine !

Louis Calaferte-marchine à écrire

Selon le voeu de son mari, Guillemette CALAFERTE (qui continue d'éditer les volumes restés inédits du journal du défunt) a donné, depuis 1996, cet ensemble de manuscrits à la BML. Certains dessins et objets poétiques ont été prêtés par l'Association SCarabée.

"La vie est souplesse.
La vie est malléable.La vie est permanente évolution.
La vie est constant devenir.
Il ne tient qu'à nous que notre lendemain ne soit pas semblable à notre aujourd'hui.
Nous pouvons tout commencer au moment où nous le décidons.
Nous pouvons à tout moment être correction de nous mêmes."
"L'homme vivant" - Essai -1994-

"L'oeuvre de Louis CALAFERTE se compose d'une centaine de titres, principalement des recueils de poésie et de récits, des pièces de théâtre et des carnets. C'est surtout l'oeuvre d'un mystique laïque, qui a vécu intensément sa foi dans le siècle." Il est souligné son écriture violente, sa richesse de vocabulaire et son rapport avec Dieu, à la fois mort et éternité. "Sa religion, ce sera l'écriture."

En 1952, il écrit "Requiem pour des innocents" et "Septention" en 1963, ouvrage taxé de pornographique, censuré et réédité en 1984 par Denoël. -Ayé, je vois enfin des petites étoiles dans les yeux des Bloguinets. (voilà enfin So'N qui s'aventure entre déraison et dérision, pensent-ils tout bas). Que Nenni ! mes gaillards.-

 

Louis Calaferte-Septentrion
photo du Net

 

En 1956, Louis CALAFERTE s'installe à Mornant, un petit village au Sud des Monts du Lyonnais.

En 1968 il publie "Rosa Mystica", "entre l'art poétique et essai philosophique", enfin un livre tout en pudeur, antidote à la fureur des précédents. L'auteur distille ses pensées, se questionne et se confesse. "L'érotisme est y plus sobre, purement esthétique, dévoilé sous les aspects de la suggestion."

Bref, tout un monde à explorer. Mais je ne doute pas que les Liseuses le connaissent.

Louis Calaferte (12)
Tête sculptée "Vieille et douloureuse Europe"

N'oubliez pas d'aller voter !

&

BONNE FETE A TOUTES LES MAMANS

a-Roses La Bonne Maison-25-10-2013
Roses anciennes jardin de La Bonne Maison à La Mulatière

 

 

bibliographie :

http://www.bm-lyon.fr/decouvrir/collections/calaferte.htm
http://www.bm-lyon.fr/expo/14/calaferte/presentation.php

http://www.lacauselitteraire.fr/louis-calaferte-septentrion
http://solko.hautetfort.com/archive/2008/07/14/louis-calaferte.html

crédit photos So'N