Jeu-la poésie du jeudi chez Asphod'L

c'est ICI chez Asphodèle

Miss Aspho a bien raison de nous inviter à nous munir d'un petit carnet pour tout bien noter ! Je crois que j'ai tout compris ! Une semaine les Plumes, l'autre la Poésie, et entre temps Des mots, une histoire chez Olivia. Voilà ! Même plus peur de la règle de bois ! En attendant de prendre la vitesse supérieure avec des ateliers hebdomadaires ou quotidiens, ce rythme me convient bien.

Sur ce chemin poétique, il me faudrait être plus attentive pour ne pas éditer un doublon. Le plus simple c'est de sortir des sentiers battus et aller chercher une poésie moins connue.

Cette semaine, mon choix se porte sur une chanson

au-delà des paroles, j'ai aimé particulièrement la mélodie
et cette jeune femme au caractère affirmé !

(pour la petite histoire, lorsqu'on lui demande son âge,
rusée elle répond : "j'ai l'âge que vous me donnez" !)

 

Dernière danse
de Indila
(pour voir le clip, cliquer sur le titre de la chanson)

Indila

Oh ma douce souffrance
Pourquoi s'acharner tu r'commences
Je ne suis qu'un être sans importance
Sans lui je suis un peu "paro"
Je déambule seule dans le métro

Une dernière danse
Pour oublier ma peine immense
Je veux m'enfuir que tout recommence
Oh ma douce souffrance

Je remue le ciel, le jour, la nuit
Je danse avec le vent, la pluie
Un peu d'amour, un brin de miel
Et je danse, danse, danse, danse, danse, danse, danse

Et dans le bruit, je cours et j'ai peur
Est-ce mon tour ?
Vient la douleur...
Dans tout Paris, je m'abandonne
Et je m'envole, vole, vole, vole, vole, vole

Que d'espérance...
Sur ce chemin en ton absence
J'ai beau trimer, sans toi ma vie
N'est qu'un décor qui brille, vide de sens

Je remue le ciel, le jour, la nuit
Je danse avec le vent, la pluie
Un peu d'amour, un brin de miel
Et je danse, danse, danse, danse, danse, danse, danse

Et dans le bruit, je cours et j'ai peur
Est-ce mon tour ?
Vient la douleur...
Dans tous Paris, je m'abandonne
Et je m'envole, vole, vole, vole, vole, vole

Dans cette douce souffrance
Dont j'ai payé toutes les offenses
Ecoute comme mon cœur est immense
Je suis une enfant du monde

Je remue le ciel, le jour, la nuit
Je danse avec le vent, la pluie
Un peu d'amour, un brun de miel
Et je danse, danse, danse, danse, danse, danse, danse

Et dans le bruit, je cours et j'ai peur
Est-ce mon tour ?
Vient la douleur...
Dans tout Paris, je m'abandonne
Et je m'envole, vole, vole, vole, vole, vole.