Depuis le temps que j'en parle de la retraite, je n'ai jamais été si près du but. Ho la ! c'est pas encore pour demain, tout d'même ! 

Pour suivre à la lettre les conseils d'Antiblues, je pioche ailleurs des idées pour mes futures activités.

Moi, vous me connaissez, j'aime pas trop tourner en rond, ici et dans ma vraie vie. J'aime bien ouvrir mon horizon là où la concurrence y est jugée moins rude -hi hi hi-, découvrir d'autres sources d'intérêt, surprendre, me hisser plus haut pour devenir célèbre,  être remarquée et jalousée, si, si, hi hi hi !

J'ai fait mon voyage annuel de tamalous intellectuels -si, si, y'en avait 45 dans le car-. Que je vous rassure, ils ressemblent à tous les autres :  ils rouspètent, ils poussent, ils bourrent pour être les premiers à monter dans le car et font attendre les autres car ils ne peuvent pas monter les marches, être devant pendant les visites et bien entendre pour tout noter,  avoir la meilleure place au restaurant.. -je pense que je n'ai rien oublié- C'est pas grave, j'ai appris à faire pareil, hi hi hi !

Cette journée m'a beaucoup plu. L'organisation était parfaite, réglée à la minute près, les visites intéressantes et la pause déjeuner originale et délicieuse. Et là, j'ai d'la chance, le beau temps est toujours au rendez-vous pour ces excursions.

De cette balade, je ne parlerai que du Trans-Bourgogne Express. Bien sûr, rien à voir avec l'Orient-Express -j'ai pas des ambitions démesurées, hein-, le voyage ne dure que le temps du repas, avec un arrêt en route, avant le fromage ET le dessert ! Son parcours pittorestque mène de la gare du Creusot à la gare des Combes. Le chemin de fer des Crouillottes, qui a été complètement reconstitué par des passionnés, est l'un des plus longs chemins de fer touristiques !

TBE-Le Creusot

TBE-voiture restaurant

Avant le départ, dégustation de Rully blanc et de Mercurey rouge. Avant d'attaquer la poularde aux girolles, y'avait déjà du roulis avec ce fameux Rully !

TBE-table

A l'arrivée au Parc touristique des Combes, le café nous attendait sur la terrasse ensoleillée.

Bientôt, je testerai une 2e rando-resto. Mais si, je travaille encore ! Et devinez ce que j'ai vu sur l'une des cheminées du château de Cormatin ?

Cormatin-cigogne

"Certains voyagent pour réguler leur température comme les cigognes
ou encore pour vérifier des rêves ou des thérories.
D'autres s'éclipsent un moment pour se faire désirer..." Jacques Meunier

hi hi hi ! j'vais encore faire jaser !

Bon dimanche