Pandémonium-Lyon

Le Paradis perdu

Le saxophoniste François Jeanneau ne cachait plus son impatience, seul à la table un peu à l’écart dans la salle au décor baroque du Pandémonium*. Il avait précipité son départ et prié les chevaux de sa vieille Peugeot de rouler au galop pour lui permettre d'être à l’heure. Son désir de la rencontrer devenait plus fort à chaque minute qui s’écoulait. C’était gigantesque. Son espoir allait enfin se concrétiser. Comme un enfant appliqué, il avait même préparé une liste de questions à lui poser. La swing lady avait accepté d’emblée son rendez-vous. Il lui avait juste précisé l'heure et le nom du restaurant. Il n’avait pas cru nécessaire de lui préciser l’adresse sachant qu’elle séjournait à l'hôtel juste à côté à l'occasion de l'International Jazz Day* lyonnais. Dans sa poche, son téléphone vibra. Stupeur… Doroty Donegan,la pianiste de jazz qu'il admirait tant, lui annonçait, avec un accent américain charmant, qu’elle était sur le point d'arriver rue Varèse*. Il reçut l’info comme une gifle. La Satin doll ne se nourrissait que de musique. Comment avait-il pu l’oublier ? Après l'angoisse de l'attente, il devait à présent gérer sa frustration, tellement déçu à l'idée de cette confusion.Pourquoi le poor butterfly avait-il volé de Lyon à Paris le privant ainsi de cette double gourmandise ? (215 mots)




* Restaurant Le Pandémonium - 18 rue Grolée - Lyon 2e
* IJD le 30 avril 2013
* Orchestre national de jazz - 11 rue Edgar Varèse - Paris 19e




j'ai joué avec Asphodèle

Jeu-plumes à thème d'Asphodèle

 
galop - gifle - gigantesque -départ - téléphone - salle - minute - heure - désir - (patience)
impatience - frustration - déçu - enfant - pandémonium - liste - angoisse - espoir - stupeur