04 février 2013

Vinci et l'ange brisé

Prendre conscience de ce que l’on aime, c’est aimer encore plus. Cette précision étant donnée, je vais tenter d’écrire quelques lignes sur «Vinci et l’ange brisé» de Didier Convard En 1494, une série de meurtres féroces sèment la panique à Milan, Venise et Florence : «des villes dans lesquelles je m’installais un temps n’étaient rien d’autre que des scènes de théâtre où j’interprétais mon drame» page 182. 4 notables sont retrouvés morts, le visage savamment écorché par 4 étranges créatures. La 1ère ligne du 1er... [Lire la suite]
Posté par Soene à 07:00 - - Permalien [#]
Tags :