Lundi nous avions déposé nos mots en "O"

or - opale - orange - osmose - ode - obligation - offense - oh ! - ordinaire - orage - opportunité - ouvert - obsession - ombrelle - obéissance - oubli - octave - orgue - onirique - océan - orme - orchidée

chez Asphodèle

plumes de l'ete d'Asphodele

 


"Choisir c'est renoncer". Ainsi, souvent, pour moi, ça tourne à l'obsession. Mais Syl, invitée à choisir un autre mot, me donne  l'opportunité de ne pas renoncer !

J'évoquerai dans ce billet, sans obligation aucune, l'oeuvre de mon peintre préféré, Pierre-Auguste Renoir. Mais ce serait offense de laisser dans l'oubli Claude Monet et Antiblues... Oh ! une rencontre improbable certes, mais qui se marie bien avec mes pensées oniriques de ce matin !

A peine ai-je ouvert un livre de Renoir qu'un océan de souvenirs envahit ma mémoire. A la recherche d'une obéissance ordinaire pour respecter les règles des Plumes de l'été, me voilà en osmose avec Antiblues, comme l'étaient Renoir et Monet avec d'autres personnages du 19e siècle, Octave Mirbeau, écrivain-journaliste et chroniqueur d'art ou Louis Vierne, titulaire du Grand Orgue de Notre-Dame de Paris. 

Une orgie de prétention ? Non, plutôt une ode à l'Amitié !

Renoir et Monet s'étaient rencontrés à l'Ecole des Beaux-Arts de Paris. Une amitié presque sans orage les liera jusqu'à la mort de Renoir en 1919. Mutuellement influencés, Renoir aime peindre les femmes tandis que Monet préfère les paysages. Renoir préfèrera la Côte d'Azur qui lui inspirera des couleurs chaudes d'or et d'orange, tandis que Monet restera fidèle à la Côte d'Opale, terrain propice aux orchidées.

En mars 2009, Antiblues & Plume s'étaient amusés à trabouler. Mais c'était avant... Antiblues avait préféré la grâce de la jeune fille à l'ombrelle dans les deux essais de Monet tandis que Plume persistait à préférer la Lise de Renoir à l'ombre d'un grand orme dans la forêt de Fontainebleau.

Renoir-Monet

 

Cistu a choisi d'évoquer la Jeune Fille à l'ombrelle tournée vers la gauche ICI